Rodrigues a démarré, hier après-midi, le compte à rebours pour la présentation du budget 2013 à l’Assemblée nationale du vendredi 9 novembre. Le chef commissaire et commissaire aux Finances, Serge Clair, a présenté à l’Assemblée Régionale de l’île les principales orientations du gouvernement autonome. Les dépenses globales publiques pour Rodrigues passeront de Rs 1 670 000 000 cette année à Rs 1 738 000 000 en 2013, soit une augmentation de Rs 68 M. Le budget de développement connaîtra une hausse de Rs 30 M passant ainsi de Rs 360 millions à Rs 390 millions l’année prochaine.
Dans le discours du budget à l’Assemblée Régionale, hier, le chef commissaire a défini le triple objectif, soit reconstruire, consolider et réussir l’autonomie de Rodrigues, qui fêtera ses dix ans le mois prochain. Il s’est déclaré convaincu que « c’est ensemble que nous allons atteindre nos objectifs, c’est ensemble que nous allons rétablir la confiance et c’est ensemble que nous allons relever les grands défis. »
En matière de priorité, le gouvernement régional dirigé par l’Organisation du Peuple de Rodrigues a identifié le secteur de l’eau avec des investissements de Rs 112 millions prévus en 2013. Un des objectifs déclarés du budget, qui se veut « un de la rupture avec le passé pour se concentrer sur l’avenir », est de « mobiliser tous les moyens pour relever le défi de réussir le développement économique de Rodrigues en favorisant l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs. » Le chef commissaire s’est appesanti sur le fait que « nous devons saisir la chance qui nous est donnée pour ne pas répéter les erreurs commises ailleurs. Il est temps de rompre avec ce passé et de se concentrer sur l’avenir ».
Serge Clair a également énuméré les principaux points du budget en vue de relever les défis du développement durable de Rodrigues et des Rodriguais, en l’occurrence rétablir la confiance, répondre aux besoins de base de la population, assurer un développement économique durable, améliorer les infrastructures publiques, le développement social et culturel.
Le chef commissaire et leader de l’OPR n’a pas manqué de lancer une pique au gouvernement régional sortant, dirigé par le Mouvement Rodriguais. Passant en revue le contexte économique à Maurice et à Rodrigues, il a trouvé que « cela, malheureusement, survient à un moment où les conséquences de cinq ans de mauvaise gouvernance se font le plus sentir. Au sommet de l’échec et de la faillite de l’ancien régime, on retrouve une mauvaise utilisation et des gaspillages délibérés de l’argent public. » À ce stade, il fait état de l’augmentation exorbitante de la valeur des contrats tels le Cadastral Survey, le paiement des travaux non achevés dans le secteur de l’eau, la mise sur pied des compagnies privées sans provisions budgétaires et les recrutements controversés.
Consultations
Avant de s’attaquer aux différents secteurs d’activités à Rodrigues, le chef commissaire a fait état de la réactualisation du Plan de Développement Durable et Intégré de Rodrigues (SIDPR), lancé en 2004, à travers l’élaboration d’un Plan de Transformation Économique et Social de dix ans. Il a annoncé le lancement d’une série de consultations « au-delà de la politique partisane, avec la société civile dans le cadre de la démocratie participative que recommande vivement le gouvernement ».
Au chapitre du projet de modernisation de la fonction publique, le budget 2013 prévoit la création de 30 nouveaux postes pour porter le nombre à 198. « En sus de ces 198 postes, provision est également faite pour le recrutement de 75 General Workers sur une base permanente. Ces recrutements représentent un budget annuel de Rs 20 millions », a ajouté le chef commissaire.
Les discussions avec le ministère des Finances ont débouché sur le prochain recrutement dont huit sous le Capacity Building Programme dont 1 Analyst, 1 Bio-Medical Engineer, 1 Quantity Surveyor, 1 Electrical Engineer, 1 Architect, 1 Civil Engineer, 1 Water Development and Equipment Manager, 1 Clinical Psychologist et 1 Educational Psychologist et 15 sous le Service to Mauritius Programme.
Le chef commissaire a également annoncé la mise sur pied d’un comité d’audit, avec pour rôle de promouvoir la bonne gouvernance, d’assurer l’utilisation optimale des ressources, d’améliorer la gestion et de responsabiliser les fonctionnaires à tous les niveaux aussi bien que la lutte contre la fraude, la corruption et les pratiques de mauvaise utilisation des fonds publics.
Le budget souligne l’importance des petites et moyennes entreprises (PME) dans cette nouvelle phase économique. « Le développement de Rodrigues se fera principalement par le développement des PME basées dans les secteurs de l’agriculture, l’agro-industrie, la pêche hors lagon, le tourisme, l’artisanat et l’informatique. Ce nouveau gouvernement va mobiliser tous les moyens pour relever le défi de réussir le développement économique de Rodrigues en favorisant l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs », affirme le chef commissaire.
Rs 47 M pour l’Éducation
Les principaux projets et dotations budgétaires annoncés sont les suivants :
• Eau :
Budget de Rs 112 millions, représentant 25 % du budget de développement de Rodrigues, soit 360 % de plus qu’en 2012 pour le financement de :
– deux stations de dessalement d’une capacité quotidienne de 500 m3 chacune à Caverne Bouteille et à Pointe Venus pour améliorer la fréquence de distribution d’eau dans les régions ouest et nord ;
– une étude d’impact environnemental (EIA) pour la construction de deux autres stations à Pointe Coton et Baie Malgache ;
– la réfection du réseau d’adduction d’eau à Port-Mathurin pour réduire le taux de perdition, qui est actuellement de 60 % ;
– le captage d’eau de pluie avec 400 familles à faibles revenus ciblées pou un programme d’installation de bassins ronds d’une capacité de 4 m3 (soit 16 drums) ainsi que des gouttières (dallot)
• Santé publique :
– mise en opération d’un CT Scan (scanner) comblant une importante lacune dans ce secteur ;
– quatre nouvelles unités de dialyse complète pour faire face à la demande pour ces soins médicaux dans l’île ;
– acquisition de deux nouvelles ambulances ;
– rénovation du centre de santé de La Ferme avec un service d’urgence, au Records Service, une pharmacie, des services dentaires et une Family Planning Unit ;
– aménagement d’un mini laboratoire dans les centres de Mont Lubin et de La Ferme afin de décentraliser certains services d’analyse de base ;
– rénovation et transformation de l’ancienne maternité de Crève Coeur en une salle de pédiatrie ;
– création de 13 postes de médecins dont deux dentistes sur le Rodrigues Establishment rendant possible le recrutement des futurs médecins rodriguais ;
– mise en place d’une unité de psychiatrie au centre de santé de Mont Lubin avec l’affectation à plein temps d’un psychiatre ;
– mise en place d’une unité de cardiologie à l’hôpital de Crève Coeur sous la supervision d’un cardiologue à plein-temps ;
– introduction du Computerised Health Card (carnet de santé électronique) sur une base pilote pour l’informatisation du service de la santé ;
– révision du protocole d’accord concernant le transfert des patients à Maurice pour résoudre les nombreux problèmes auxquels ils font face ; et
– une campagne agressive sur le dépistage du cancer du col de l’utérus.
• Education :
Un budget de Rs 47 millions, dont des investissements au niveau de l’infrastructure, ont été identifiés en vue de faire face au nombre croissant d’élèves pour la rentrée 2013.
– allocation des contrats pour la construction de deux salles de classe additionnelles à l’école primaire de Terre Rouge et six salles de classe au collège de Terre Rouge, soit un budget additionnel de Rs 13 millions ;
– construction d’une école communautaire à Montagne Goyaves ;
– rénovation de l’école Marc Etienne de Roche Bon Dieu et la construction de quatre nouvelles salles de classe ;
– révision du School Feeding Project avec de la confiture locale, des oeufs, des achards et des fruits locaux ;
– mise en place d’un jardin scolaire dans chaque école primaire avec le financement à travers des fonds de la Responsabilité Sociale des Entreprises (CSR) et d’autres bailleurs de fonds ;
– construction de la deuxième phase du collège de Terre Rouge qui comprend des salles spécialisées et autres facilités avec un budget de Rs 25 millions ;
– une étude de faisabilité technique et financière pour la construction d’un Students Hostel à Maurice, dont des pourparlers avec l’Employees Welfare Fund (EWF) pour le financement de ce projet.
• Logement et Terres :
– construction en collaboration avec la NEF de 300 maisons qui auront une dalle, un coin cuisine, des toilettes et une salle de bain ;
– mise en place d’un fast-track system pour l’octroi rapide d’un bail à chaque bénéficiaire ;
– accélération des procédures pour l’allocation des baux résidentiels avec pour objectif de régler tout le backlog en termes de demandes de bail d’ici 2015.
• Infrastructures routières :
– budget additionnel de Rs 50 millions pour la construction de la route Brûlé/Pointe Coton ;
– somme de Rs 95 millions pour compléter les travaux de la route de Pointe Coton et construire celle reliant Citronnelle à Terre Rouge ;
– construction de 10 km de track roads afin de relier ces villages au réseau routier principal avec un budget de Rs 16 millions ;
– Pont des Soupirs à Anse aux Anglais avec le démarrage des travaux de reconstruction ;
– marché de Port Mathurin avec le déboursement dune somme de Rs 4,5 millions pour l’aménagement des abris des maraîchers ;
– le Mechanical Workshop sera refait au coût de Rs 2 millions ;
– réactualisation du dernier Master Plan du Port en ligne avec les dispositions de la Ports Act, le plan doit être régulièrement remis à jour avec l’accent dans un premier temps sur le développement des infrastructures pour les bateaux de pêche hors lagon et la sécurité pour la navigation dans le chenal ;
– projet de construction d’un port de pêche à Pte l’Herbe et d’une marina à Baie aux Huîtres.
• Développement aéroportuaire :
– rejet de l’option préconisée par le précédent gouvernement régional avec la mise à exécution de l’extension actuelle de la piste pour arriver à une longueur totale de 1 800 m pour accueillir des avions type Airbus 319 sur des vols régionaux tel que Maurice/Rodrigues et Réunion/Rodrigues, dont une provision de Rs 3 millions pour finaliser l’étude géologique et produire les plans techniques ainsi que le document d’appel d’offres pour la construction.
Le budget présenté par le chef commissaire mise sur l’avènement d’une île Rodrigues écologique. « Les mesures que nous allons mettre en oeuvre durant l’année 2013 en vue de réaliser notre vision d’une Rodrigues île écologique sont : renforcement de l’éducation et de la communication environnementale avec la participation des ONG et d’autres acteurs, élaboration d’un plan de gestion de déchets, introduction à l’Assemblée Régionale des règlements qui viseront à protéger davantage l’environnement et gestion des zones côtières étant donné l’importance de ces ressources pour la pêche et le tourisme », soutient-il.
• Tourisme :
Budget de Rs 12 millions, dont Rs 6 millions de la MTPA pour la promotion avec des projets, dont :
– la création d’un label Eco-Lodge pour les structures d’accueil ;
– améliorer des sites touristiques : Pointe Canon, l’électrification de Caverne Patate avec de l’énergie solaire, l’Île-aux-Cocos ;
– création de nouvelles attractions touristiques, dont la réactualisation du plan pour le développement du Jardin Botanique de Mourouk, l’ouverture de sentiers de randonnée ;
– révision et extension du Special Holiday Package jusqu’à décembre 2013.
• Pêche :
L’accent est mis sur une industrie de pêche hors lagon dans le but de créer une économie de pêche forte et aussi de réduire la pression sur le lagon, dont :
– un projet pilote en collaboration avec la Fisheries Research and Training Unit (FRTU) pour l’exploitation des ressources marines telles que poissons de fond, crevettes de fond et crabes de fond, entre autres ;
– exploitation optimale des cinq bateaux des coopératives et de la Maison des Pêcheurs avec la remise en état de six autres bateaux ;
– achat d’équipements de pêche et de matériels de communication dont des téléphones satellitaires ;
– recrutement d’un manager pour s’occuper de la gestion de la Fédération des cinq coopératives et la Maison des Pêcheurs ;
– embauche d’un marin pêcheur d’expérience pour les aider à maîtriser des techniques de pêche en haute mer afin de rendre profitable leurs pêcheries ; et
– installation de quatre nouveaux dispositifs de concentration de Poissons (radeaux).
• Agriculture :
– augmenter les surfaces cultivées avec la réhabilitation de 175 arpents de terre ;
– améliorer la productivité ;
– rehausser la qualité des produits ;
– encourager la transformation pour ajouter de la valeur aux produits ;
– créer trois pâturages communautaires à Grenade/Roche Bon Dieu, Montagne Cabris-Est et Montagne Croupier afin de produire des fourrages de qualité ;
– démarrage de deux fermes de démonstration à Grenade/Roche Bon Dieu et à Baie Diamant afin de vulgariser des pratiques agricoles intégrées ;
– ouverture d’un lycée d’enseignement agricole avec le soutien de l’Agence Française de Développement (AFD) et l’assistance du Lycée Agricole de St. Joseph de la Réunion ;
– mise en opération du laboratoire pour le contrôle de la qualité des produits agricoles ;
– aménagement de deux retenues collinaires à Grenade/Roche Bon Dieu et réhabilitation de celles existantes à Nassola, Port Sud Est, Rivière Banane et Papayes ;
– création de Labels Rodriguais pour les produits du terroir avec la collaboration du Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) et le financement de l’AFD ;
– décentralisation des services essentiels dans le but de les rendre plus accessibles ; et
– mise à la disposition des sociétés coopératives de cinq stations agricoles, soit celles de St. Gabriel, Grand La Fouche Corail, Mourouk, Caverne Corail et Maréchal.
Les autres aspects du budget portent sur le développement de l’entrepreneuriat dans l’île, principalement parmi les jeunes, le secteur informatique, la formation, la solidarité avec les plus vulnérables de la société, notamment le troisième âge, l’épanouissement culturel et social des Rodriguais.
Au tout début de son intervention à l’Assemblée Régionale, Serge Clair a commenté le contexte économique général. « Il s’agit d’un budget présenté dans un contexte de crise de l’économie à la fois au niveau mondial avec des répercussions au niveau national, caractérisée par une insuffisance de croissance, crise de la dette et du chômage dans les grandes économies développées, avec un faible investissement public en raison d’absence de véritables chantiers de développement dans le pays », fait-il comprendre.