Mauritius Telecom, à travers sa filiale Skyvision, a procédé, en matinée, à la signature du contrat dans le cadre d’un projet de rehaussement de la bande passante satellitaire entre Maurice et Rodrigues de 37 Mbps à une capacité de 155 Mbps. Les services de cette filiale de MT ont été retenus par l’Information Communications & Technologies Authority (ICTA) à la suite d’un exercice d’appels d’offres.
Rodrigues connaîtra dans quelques mois une étape importante avec le rehaussement de la bande passante satellitaire qui passera de 37 Mbps à 155 Mbps. Les autorités mauriciennes avaient émis l’intention d’augmenter la capacité de bande passante satellitaire entre Maurice et Rodrigues de 37 Mbps à une capacité combinée de 155 Mbps en vue d’améliorer le service de communication entre les deux îles, en attendant la concrétisation du projet de câble sous-marin entre ces deux îles. L’agence Française de Développement (AFD) travaille actuellement sur une étude de faisabilité à cet effet.
L’autorité régulatrice des TIC avait invité les fournisseurs proposant des services d’un réseau au niveau national et les opérateurs de réseau téléphonique fixe qui détiennent les permis appropriés à soumettre leurs offres. Ce projet de hausse de bande passante satellitaire entre ces deux îles, au coût de Rs 97 M, est financé à travers le Fonds de Service Universel, une des composantes du Service Universel et de l’Accès Universel, conçus pour réduire la fracture numérique. Le Fonds de Service Universel est un mécanisme institué par les États membres afin de résoudre des dysfonctionnements spécifiques du marché, auxquels contribuent tous les opérateurs des télécoms. Ces États membres avaient pris l’engagement auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) d’ouvrir leurs secteurs des TIC à la concurrence. Son objectif est s’assurer que les services de télécommunications utilisés par la majorité des citoyens et essentiels à l’inclusion sociale et économique soient accessibles à tout le monde. À Maurice, c’est l’ICTA qui est chargée de gérer les fonds de l’USF, en vigueur depuis octobre 2008. « Ce fonds a aussi pour tâche d’identifier les market failures », explique le Dr Krishan Oolun, directeur exécutif de l’ICTA. À ce jour, le montant des contributions, depuis 2008, est estimé à Rs 400 M.
Intervenant lors de la cérémonie de signature de contrat, le CEO Sarat Lallah a annoncé que le projet sera une réalité dans 3 à 4 mois. Il s’est également dit conscient des attentes du peuple rodriguais en termes de meilleure connectivité. De 2008 à 2012, Mauritius Telecom a contribué une somme de Rs 90 M au Fonds de Service Universel et pour 2013, le montant s’élève à Rs 50 M, portant la somme totale des contributions de l’opérateur historique à Rs 140 M de 2008 jusqu’à la fin de l’année financière 2013.
Il s’agit par ailleurs du premier projet de bande passante subventionné à travers l’USF que l’autorité met en place. Trois projets ont été concrétisés depuis la mise sur pied du Fonds de Service Universel, à savoir le projet de Wi-Fi Maurice et d’internet à Rs 200. Concernant Rodrigues, Trilock Dwarka, Chairman de l’ICTA, a expliqué qu’en consultations avec le Chef Commissaire de Rodrigues, Serge Clair, d’autres projets susceptibles d’être financés à travers l’USF ont été identifiés.