Le Mouvement rodriguais est d’avis que le budget présenté à l’Assemblée régionale vendredi dernier est « le plus décevant depuis 2002 ». C’est ce que laisse entendre Rosaire Perrine, membre de la minorité à l’ARR qui déplore l’absence de « mesures concrètes » pour le développement de Rodrigues. Ce budget, ajoute-t-il, va encourager davantage l’exode vers Maurice.
Le présent budget ne fait pas provision de mesures pour relancer l’économie à Rodrigues, soutient le Mouvement rodriguais. Pour son porte-parole, Rosaire Perrine, « c’est un budget stérile qui fait “labous dou” à quelques agents politiques ».
Il est d’avis qu’avec l’expérience dont bénéficie l’actuelle équipe au gouvernement régional, le budget aurait dû comprendre des mesures pour permettre à Rodrigues de décoller économiquement. « Au contraire, tout ce qu’ils ont fait depuis l’année dernière, c’est de marquer la rupture avec les bases que nous avions déjà établies pour le développement de Rodrigues ».
Il cite en exemple l’accord avec le gouvernement central qui devait accorder une enveloppe de Rs 600 millions pour l’installation de fibre optique dans l’île et qui n’a pu se concrétiser. « Depuis Rodrigues est en train de piétiner ». La fibre optique, dit-il, aurait permis le développement du secteur des TIC dans l’île, donnant ainsi de l’emploi aux jeunes. « Avec ce projet, ils n’auraient pas eu à venir squatter des terrains à Maurice, par exemple ».
Le député de la minorité dit également sa déception concernant l’augmentation de l’allocation pour mauvais temps aux pêcheurs, qui n’a pas été appliquée. « Le budget n’en fait aucune mention alors que le cabinet, à Maurice, avait déjà approuvé cette augmentation. Est-ce une action délibérée ? Nous avons demandé une commission d’enquête à ce sujet ».
De même, dit-il, le budget 2013 avait fait provision pour deux unités de dessalement. Le budget 2014 en a ajouté deux autres. « Mais ce n’est que maintenant que le contrat pour le projet de 2013 a été alloué. Quand va-t-on commencer les travaux ? Et dire que le gouvernement avait accordé une enveloppe de Rs 112 millions pour le secteur de l’eau ».
Dans une telle conjoncture, Rosaire Perrine est d’avis que « Rodrigues va connaître une crise économique sans précédent ».