« A nou solidaire. A nou creer ene leconomie solid et dirab. » C’est sous ce thème que le Chef Commissaire de Rodrigues Serge Clair a présenté le discours du Budget 2014 vendredi. Ses grands axes sont : le renforcement du développement économique, la poursuite du développement des infrastructures, le développement du secteur des technologies de l’informatique comme nouveau pilier de l’économie, l’écologie, ainsi que la promotion du développement social.
Le Chef Commissaire Serge Clair a d’emblée rappelé que la réussite de l’autonomie de Rodrigues passe par celle du développement économique. Pour cela, a-t-il dit, « il faudrait que le gouvernement, les entreprises privées ainsi que l’ensemble de la population jouent pleinement leur rôle ». Il qualifie ainsi « d’urgents » le besoin de se mettre au travail ainsi que le développement d’une culture du business à Rodrigues. Tout en soulignant qu’un ensemble de mesures sont nécessaires pour encourager l’entrepreneuriat, il a aussi invité à un service public « efficace et capable d’offrir le support nécessaire à l’épanouissement d’un secteur privé solide ».
Pour Serge Clair, il est important de consolider davantage le secteur agricole, qui reste le pilier de l’économie rodriguaise. Pour cela, il préconise la valorisation des produits du terroir, où Rodrigues est déjà compétitif, ainsi que la professionnalisation des planteurs et éleveurs, et d’une manière générale de tous ceux engagés dans l’agroalimentaire. Dès 2014, le gouvernement régional s’attellera à transformer les 20 hectares de la vallée de Saint-Gabriel en une vallée plus productive avec le développement des filières de haricots rouges, de pistaches, de café et d’agrumes, entre autres. « A travers ce projet, nous allons poursuivre notre politique de créer une nouvelle génération d’agriculteurs capables de révolutionner le secteur. Une provision de Rs 3 millions est faite pour la mise en place de ce projet. »
La culture du café sera également encouragée. L’accès à la terre, à la formation ainsi qu’un encadrement technique sont d’ailleurs prévus à cet effet. L’aide des institutions nationales et régionales seront recherchées pour développer ce secteur.
Par ailleurs, pour faire face à la fluctuation des prix concernant les semences pour les produits cultivés à Rodrigues, l’île produira ses propres semences à travers des sociétés coopératives. Au niveau de l’élevage, le Budget 2014 prévoit un Plan d’aide à la professionnalisation de l’élevage, visant à soutenir une dizaine de jeunes entrepreneurs pour la production du poulet local et à relancer l’élevage de porcs. La transformation des produits à valeur ajoutée – tels le jambon, la saucisse ou encore le bacon – est aussi prévue.
Le Chef Commissaire propose également, dans le Budget 2014, la création de « métiers verts ». Avec le concours financier de bailleurs de fonds, il est ainsi prévu de lancer un projet de production de compost bio à l’échelle semi-industrielle à Grenade ainsi que la mise en place d’une unité de transformation de limons à Graviers. La création de trois coopératives agricoles à Battue-Madame, Papayes et Parc-Tortue pour la production de petits piments à grande échelle ainsi que la mise en opération d’un centre de transformation agroalimentaire Limon D’Or à Maréchal, est également prévue.
Dans le même ordre d’idées, un projet de transformation des ourites séchées, au coût de Rs 600 000, sera mis en oeuvre à Rivière-Coco. Un projet économique destiné à une dizaine de fille-mères pour la confection d’objets décoratifs et cosmétiques, à base d’objets recyclables, est aussi à l’agenda.
Pour le secteur de la pêche, le gouvernement régional prévoit la remise en état des six bateaux de pêche cofinancés par l’Assemblée régionale de Rodrigues et le DCP en vue d’élargir la flotte de bateaux de pêche hors lagon. Par ailleurs, afin de jeter les bases pour le développement de l’économie océanique, des recherches seront menées sur les potentiels d’exploitation de certaines ressources marines, à l’instar des algues, des éponges et de l’énergie des vagues.    
Concernant le développement des infrastructures, une enveloppe de Rs 172 millions a été accordée pour les travaux de fourniture d’eau. Quatre unités de dessalement à Caverne-Bouteille, Pointe-Venus, Baie-Malgache et Pointe-Coton verront le jour d’ici avril 2014.    
Les technologies informatiques sont considérées comme un secteur d’avenir pour Rodrigues. Ainsi, le gouvernement régional prévoit-il des développements dans ce secteur, particulièrement avec l’arrivée du câble optique dans l’île.
Au niveau de la protection de l’environnement, plusieurs mesures ont été annoncées : la fermeture de la pêche à l’ourite, permettant de régénérer le stock, le démarrage du projet de réduction des sacs en plastique, l’établissement d’un plan de protection des zones côtières, la promotion du compostage à l’échelle des familles avec la donation de composteurs pour inciter la population à se diriger vers l’agriculture bio, l’élimination des espèces envahissantes pour des usages plus bénéfiques, le projet « working for water », qui consiste à enlever des espèces d’arbres exotiques consommant beaucoup d’eau, résultant en l’assèchement du sol, la restauration des réserves naturelles, et l’éducation au respect de l’environnement.
Concernant l’éducation, Serge Clair a annoncé que l’école préprimaire sera gratuite dans l’île dès janvier 2014. Une enveloppe de Rs 2 millions sera mise à la disposition de l’Association des écoles maternelles pour l’amélioration de leurs infrastructures.