Le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree a procédé la semaine dernière au lancement d’un bureau du Human Resource Development Council et de la Mauritius Qualifications Authority à Malabar, Rodrigues. Des certificats ont aussi été remis à ceux ayant suivi la formation de facilitateur pour la validation des compétences offerte par la MQA.
Le ministère de l’Éducation et des Ressources humaines a ouvert une antenne du Human Resource Development Council (HRDC) et de la Mauritius Qualifications Authority (MQA) à Rodrigues en vue d’offrir aux habitants les mêmes services que Maurice dans le domaine de l’emploi. L’inauguration a eu lieu hier en présence du chef commissaire et commissaire de l’Éducation, Serge Clair, ainsi que de l’adjointe au chef commissaire et commissaire de la femme et de la formation, Fanchette Gaspard Pierre-Louis.
Vasant Bunwaree s’est dit fier de l’ouverture de ce bureau à Rodrigues. Le ministre a rappelé aux jeunes que l’éducation est le moteur du développement. Il a toutefois encouragé les Rodriguais à équilibrer leurs activités académiques avec des activités sportives pour leur bien-être.
Le ministre a exprimé son regret concernant l’écart des salaires entre les enseignants des écoles primaires et secondaires. Il estime ainsi que le Pay Research Bureau doit corriger cette erreur car les deux catégories de profs étudient le même nombre d’années pour pouvoir exercer.
Vasant Bunwaree a aussi souligné l’importance de la formation continue pour tous. L’inauguration du bureau du HRDC s’inscrit dans cette perspective, a-t-il laissé entendre.
Pour le chef commissaire Serge Clair, cette antenne vient combler un fossé entre l’éducation et le monde du travail. Il s’est dit également satisfait que la validation des compétences est désormais accessible aux Rodriguais. « Cela permettra d’éliminer les préjugés envers ceux qui possèdent de l’expérience dans un domaine, mais pas de certificat. » Il souhaite que le HRDC travaille en partenariat avec la commission de l’éducation afin de connaître les besoins des habitants de Rodrigues.
De son côté, Fanchette Gaspard Pierre-Louis a laissé entendre que la création de ces institutions à Rodrigues était attendue depuis longtemps. Selon elle, le bureau du HRDC est appelé à devenir un genre d’université populaire pour les Rodriguais. Dans la foulée, la commissaire à la formation a annoncé la tenue de plusieurs cours, dont le diploma in social work, diploma in human resource management, diploma in public administration et master in business administration.
Fanchette Gaspard Pierre-Louis a signifié son intention de revoir plusieurs cours offerts par le Mauritius Institute of Training and Development (MITD) car ils datent de 15 ans. « Toutes les formations doivent prendre en considération le contexte local et des possibilités de stage doivent être organisées dans les entreprises à Maurice. »
Pour Raj Auckloo, directeur du HRDC, cette présence à Malabar vient faciliter la formation des Rodriguais. Reshad Soyfoo, Chairman de la MQA, soutient quant à lui que Rodrigues doit investir davantage dans la formation technique et vocationnelle des jeunes. Des facilités, poursuit-il, doivent aussi être données aux jeunes diplômés en vue de se lancer dans l’entrepreneuriat. Finalement, il a invité les entreprises, à travers la Corporate Social Responsibility (CSR), à prendre en charge la formation technique des jeunes venant des familles vulnérables et de les accompagner à devenir de bons ouvriers.