Le dernier dimanche d’octobre, Anse-Baleine, petit village côtier du sud de Rodrigues, a attiré environ 250 personnes venant des villages de Tamarin, Anse-Raffin, Songe et Port-Sud-Est pour l’inauguration du Centre Polyvalent Adventiste. La cérémonie a débuté avec l’hymne national et le lever du quadricolore de la République de Maurice, suivi de l’hymne aux bâtisseurs de Rodrigues et du lever du drapeau de l’Autonomie.
Les personnalités présentes étaient Rose Marie Franchette Gaspard Pierre-Louis, adjointe au Chef Commissaire, M. Sooprayen, président de l’Assemblée Régionale, Gaëtan Jabeemissur, le leader de la Minorité, Ricard Parmasse, président du village de Tamarin et leader de la zone sud, et M. Edouard, le président du RCSS (Rodrigues Council of Social Services). Le pasteur Patrice Allet, président du Diocèse Adventiste et le pasteur Sténio Gungadoo, représentant les donateurs adventistes rodriguais établis en Australie, étaient aussi présents.
Richard l’Évêque, le project manager, a fait l’historique du projet. Tout a commencé par le besoin d’un lieu de rassemblement pour une petite communauté d’Adventistes habitant les villages d’Anse-Baleine et Tamarin. Des démarches ont été entreprises auprès de l’Administration pour un lopin de terre. Un calendrier de financement a été établi et beaucoup de partenaires locaux et internationaux ont contribué à la réalisation de ce grand projet.
Ricard Parmasse a salué le geste fort louable de l’église Adventiste qui met à la disposition des communautés avoisinantes un tel outil en termes d’espace pour l’épanouissement des habitants des villages côtiers et la lutte contre les fléaux qui menacent la jeunesse. Il a parlé des projets de forêt et de pâturage communautaires réalisés par et pour les personnes de la communauté. Le pasteur Sténio Gungadoo, représentant du groupe de donateurs australiens, a parlé de sa joie de voir ce projet se concrétiser. C’est grâce aux photos Facebook que les Adventistes et non Adventistes australiens ont pu suivre l’évolution du projet à distance tout en étant sensibilisés aux besoins au fur et à mesure que la construction progressait.
Jean-Claude David a, pour sa part, présenté le planning stratégique pour la gestion du centre. Ce centre servira de lieu de culte pour la communauté adventiste de la localité le samedi, et les autres jours de la semaine sera un centre de formation préventive et de développement pour les jeunes en informatique, comportements à risques, musique, lecture, et lieu de rassemblement et de formation pour les adultes dans divers domaines tels la cuisine, la santé, la couture, l’alphabétisation. Ce centre polyvalent sera mis à la disposition des partenaires sociaux et administratifs de Rodrigues. Les ONG pourront profiter de cet espace pour organiser des séminaires, des ateliers de travail. L’Assemblée Régionale pourra aussi utiliser ce centre à travers ses différentes commissions pour le développement et l’épanouissement de la population de Rodrigues.
Savoir-faire
Le pasteur Patrice Allet a commencé son discours en remerciant l’Administration locale pour sa collaboration avec le Diocèse Adventiste. Il a parlé du rayonnement de ce centre à travers un jardin d’enfants à côté. Il a aussi parlé du désir du conseil d’administration du diocèse de faire de ce lieu un centre résidentiel pour toute personne qui voudrait se ressourcer dans ce coin de l’île. Il a en outre mentionné la possibilité de faire venir à Rodrigues un étudiant en musique de l’Université Adventiste Andrews aux États-Unis pour former des musiciens locaux dans ce centre. Le projet d’un école maternelle dans le centre est à l’étude. Il a parlé du rayonnement de l’école maternelle Butterfly, une initiative adventiste, pour les élites à Port-Mathurin. Cette école a formé des générations de cadres qui sont aujourd’hui au service du pays. Il a souligné l’importance de la qualité de l’éducation des jeunes pour une meilleur style de vie.
Rose Marie Franchette Gaspard Pierre-Louis a salué le savoir-faire des Rodriguais dans la construction de ce centre qui s’est faite à une vitesse grand V. Ceci est dans la ligne de l’objectif de l’Administration locale qui veut faire comprendre aux Rodriguais qu’ils sont capables et performants au même titre que les autres. Mme Gaspard-Pierre Louis a remercié la communauté des Adventistes de Rodrigues qui ont répondu à un besoin pressant de la communauté du Sud. Rodrigues étant composée de 101 villages, il est impossible à l’Administration de doter chacun d’un centre social. Elle a invité les villageois à s’impliquer dans la vie du centre en vue de la formation et la transformation de l’être humain. Quand les personnes sont transformées, a-t-elle dit, c’est la société qui bénéficie.
L’adjointe au Chef Commissaire a terminé son allocution en disant que si le Rodriguais a le savoir-faire mais son savoir-être et savoir-vivre font défaut, rien ne va. Aussi faut-il un changement de “mindset”, et elle s’est dit convaincue que le Centre Polyvalent Adventiste peut contribuer substantiellement dans ce travail de fond pour une île Rodrigues meilleure.