La commissaire de la Jeunesse et des Sports, Rose de Lima Edouard, veut marcher dans les pas de son prédécesseur, feu Ismaël Valimamode, décédé le 8 septembre dernier. Après un intérim de quelques mois dans cette commission et suite à son élection dans la région 5 à Port-Mathurin, elle a une fois encore bénéficié de la confiance du Chef commissaire, Serge Clair, sur ce dossier. Rose de Lima Edouard a déjà établi ses priorités pour les cinq ans à venir parmi lesquelles font partie les Jeux de l’océan Indien de 2019 à Maurice, le lancement prochain d’une structure de haut niveau dans l’île et la mise en place d’un centre médico-sportif.
 Les Jeux des îles de l’océan Indien reviennent à Maurice en 2019 et, tout comme en 2003, lorsqu’elle avait accueilli la compétition de judo par équipe au gymnase Malabar, Rodrigues veut à nouveau faire partie de l’aventure. Lors d’une récente visite à Maurice, Rose de Lima Edouard n’a pas manqué de faire part du désir de Rodrigues d’organiser au moins une compétition. Dans le discours-budget d’ailleurs, le Chef commissaire a parlé de l’option d’organiser une compétition de judo comme en 2003, d’une phase du tournoi de boxe ou du semi-marathon en athlétisme. « J’ai eu l’occasion d’en parler au ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint, lors de ma récente visite à Maurice. Il a été très à l’écoute et je salue son effort de nous aider à promouvoir le sport à Rodrigues », a-t-elle déclaré.
D’autres dossiers avaient été abordés comme la mise en place d’un centre médico-sportif dans l’île, afin de veiller au bien-être des sportifs. « Ce centre devrait voir le jour d’ici un ou deux mois. Je remercie le ministère de la Jeunesse et des Sports pour son soutien sur ce dossier. Il va falloir maintenant procéder à la formation de notre ressource humaine, afin que ce centre soit performant. Nous avons aussi un projet d’assurance à l’intention des athlètes en voie d’être finalisé et aussi un plan de réinsertion à l’heure où ils décideront de mettre un terme à leurs carrières », a-t-elle indiqué. L’aide de Maurice sera aussi recherchée dans la mise en place d’une structure de haut niveau pour encadrer non seulement les athlètes attachés à une discipline individuelle, mais également aux sportifs évoluant au sein des disciplines collectives telles que le football, le volley-ball et le basket-ball.
Selon Rose de Lima Edouard, c’est la première fois qu’une structure de haut niveau s’intéressera au sport collectif. D’ailleurs, a-t-elle précisé, une première initiative a été prise l’année dernière avec la participation de Rodrigues à la Coupe des Clubs Champions de l’océan Indien de volley-ball, tenue à Maurice. « Nous avons de bons athlètes, mais très souvent nos équipes manquent de frottements, d’où la décision de déplacer une équipe de volley-ball à Maurice l’année dernière », a-t-elle indiqué.
D’autre part, la commissaire a relevé que, contrairement à sa première réunion avec tous les comités régionaux l’année dernière, elle a cette fois décidé de recevoir les dirigeants individuellement. Car selon elle, c’est « beaucoup plus facile » de comprendre le problème d’une discipline de cette façon. « Nous avons rencontré le comité régional de football et j’ai pris connaissance des difficultés et des défis qui se présentent au sport roi. J’ai fait part de cela à la MFA (Mauritius Football Association) lors d’une récente visite à Maurice et j’espère que les choses vont bouger dans la bonne direction », a-t-elle déclaré. Rose de Lima Edouard compte aussi aider à la relance de certains comités régionaux qui n’ont pas été très actifs au cours de ces dernières années tels que le handball, le tennis, la natation, le tennis de table et le badminton.
Réouverture probable de la piscine en juillet
Pour ce qui est de ces deux dernières disciplines, la Commissaire de la Jeunesse et des Sports dit avoir déjà rencontré les recteurs des collèges de l’île pour l’implémentation de ces disciplines au sein de leurs établissements. « J’ai eu une très bonne réception et nous espérons aller de l’avant très vite avec ce projet, d’autant que les collèges disposent déjà des infrastructures nécessaires pour la pratique de ces disciplines. L’idée est ensuite d’aller vers l’organisation d’une compétition inter-collèges en badminton et en tennis de table. Si tout se passe comme prévu, je pense que d’ici fin mai les choses sérieuses auront débuté », a-t-elle expliqué.
Des discussions ont également été aussi engagées avec la Rodrigues Trail Association pour l’organisation conjointe d’une toute nouvelle discipline qu’est le swim-run. « Nous avons déjà eu une première réunion et nous pensons sérieusement à l’organisation d’une première épreuve en janvier 2018. Le swim-run est une discipline qui combine le trail et la natation », a indiqué notre interlocutrice. En parlant de natation, Rose de Lima Edouard a souligné que la piscine Maréchal, l’un de ses premiers gros projets à sa prise en charge de la commission l’année dernière, est actuellement en chantier avant sa réouverture prévue très probablement pour juillet prochain. « Il nous faut voir avec le comité régional comment relancer les activités, notamment auprès des jeunes, avant la réouverture de la piscine. »
Par ailleurs, Rose de Lima Edouard a indiqué qu’un comité d’organisation de la soirée du Rodrigues Sports Award 2017, dont la cérémonie est prévue pour janvier 2018, sera mis sur pied dès le mois de mois prochain. Pour conclure, elle a souligné que sa commission poursuivra avec sa politique de sport de masse et de sport pour tous grâce à l’organisation des inter-villages et « physique dans vilaz », question d’encourager la population rodriguaise à pratiquer une discipline sportive afin de rester en bonne santé. Elle a ajouté que, cette année, l’édition « Vilaz on the move » ne sera consacrée qu’aux jeunes.