Au cours de la semaine écoulée, le président de la République, sir Anerood Jugnauth, agissant sur les conseils du Premier ministre, Navin Ramgoolam, a émis la proclamation fixant la date du scrutin dans les six régions au dimanche 5 février prochain, avec le dépôt des candidatures se déroulant le samedi 21 janvier. Une autre date majeure dans les procédures est celle arrêtée pour l’enregistrement des partis ou des alliances en lice pour les 18 sièges à pourvoir au sein de l’Assemblée Régionale de Rodrigues. Cet exercice se déroulera les 10 et 11 janvier.
Toutefois, les trois principales formations politiques, le Mouvement Rodriguais de Nicolas Von Mally, la majorité sortante, l’Organisation du Peuple Rodriguais de Serge Clair, principal challenger de la joute électorale, et le Front Patriotique Rodriguais de Johnson Roussety, nouveau-venu sur l’échiquier politique régional, n’ont pas dérogé à cette trêve tacite même si sur le terrain, les prises de contact politiques se multiplient. La satisfaction est de mise quant au calendrier électoral décidé par Port-Louis, soit le minimum de 15 jours entre le Nomination Day et le Polling Day et avec la campagne bouclée bien avant le début du carême chrétien menant à la fête de Pâques.
Le véritable coup d’envoi de la campagne sur le terrain ne sera donné que le dimanche 8 janvier. Cette journée sera consacrée à la présentation de la liste des candidats avec le MR réunissant ses partisans à Mourouk, l’OPR pour son traditionnel pique-nique du début d’année à Pointe-Coton, et le FPR à Grand-Baie. À partir de là, la caravane électorale sillonnera l’île jusqu’au vendredi 3 février, jour de la clôture de la campagne. À ce jour, les états-majors politiques sont gonflés à bloc pour relever le défi de ces troisièmes élections régionales de l’île Rodrigues autonome.
Le ministre de Rodrigues et leader du MR, Nicolas Von Mally, qui avait fait preuve de réserves avant la publication officielle du Writ of Election, se jette maintenant en première ligne de la bataille électorale. Interrogé par Week-End en fin de semaine, il affiche la confiance au sein de son parti pour un come back à la tête de l’Assemblée Régionale de Rodrigues après le 5 février.