Le meurtre d’une violence inouïe d’Anne-Marie Casimir, 23 ans, habitant Montagne-Goyave, Rodrigues, commis dans la soirée de samedi, suscite d’intenses émotions depuis hier matin. La victime a eu le visage fracassé à coups de pierre jusqu’à être littéralement défigurée. Le meurtrier présumé, l’ancien concubin de la victime, Jean-Alex Ravina, qui fêtait ce jour-là son anniversaire, n’avait pas digéré le fait que la mère de sa fille de huit ans avait délaissé cette dernière pour aller rejoindre son nouveau copain samedi en fin de journée.
En dépit de la rare violence de ce meurtre, le suspect, dans ses aveux consignés par les enquêteurs de la CID de Port-Mathurin sous la supervision de l’assistant commissaire de police Mukhtar Taujoo, soutient qu’il n’avait pas l’intention de tuer la jeune femme. Jean-Alex Ravina, aussi connu sous le nom de Marlin, a été traduit devant le tribunal de Port-Mathurin pour le délit de meurtre. Une reconstitution des faits était prévue aujourd’hui.
Le QG du Central CID à Port-Louis a été informé tôt hier matin par le truchement d’un appel téléphonique anonyme de la découverte du cadavre d’une jeune femme recouvert de sang en bordure de la route principale menant à Baladirou à la hauteur du village de Montagne-Goyaves. Une première escouade policière dépêchée sur les lieux devait confirmer un cas de Foul Play. Les policiers ont découvert le corps d’Anne-Marie Casimir, gisant à plat ventre avec du sang sur ses deux bras et au visage. Des traces de sang sur le talus et deux pierres ensanglantées ont été parmi les premiers prélèvements effectués par la police sur la Scene of Crime, qui a été Cordoned Off pour les besoins d’enquête.
Une foule de quelque 500 personnes s’était massée en bordure de route pour suivre les premières étapes de cette enquête policière, qui a mobilisé sur le terrain l’ACP Taujoo, le Detective Chief Inspector Kistoo, responsable de la CID de Port-Mathurin, du Station Commander Max Raboude et de l’inspecteur Rengasamy. Après un premier constat sur le terrain, l’ACP Taujoo se disait confiant que les circonstances de ce meurtre seraient élucidées dans les meilleurs délais.
« Ce dimanche matin, peu avant 7 heures, la police fine gagne enn l’appel, enn l’information ki ena enn le corps enn madame lor bord simin. Mo finn vinn en personne, ena la police regulier, CID, SOCO. Nou finn constater effectivement et nou finn prend tou bann photos, bann plan et tou bann action qui bizin prend. La police finn commence enn l’enquet pou nou arête le meurtrier le plu vite possible dans sa case-la. D’apres nou finn gueter lor sa scene-la ek bann blesur qui ena lor le corps madame la, li pe paraître qui ena enn cas de foul play », a déclaré au Mauricien l’ACP Taujoo après ce premier constat.