La dernière séance de l’Assemblée régionale de Rodrigues (ARR) avait à peine été levée, hier après-midi, que la proclamation signée du président de la République sir Anerood Jugnauth confirmant la dissolution de cette instance atterrissait sur la table du Chairperson, Chen Lyle Lamvohee. Cette étape marque le coup d’envoi de la campagne pour les troisièmes élections régionales depuis l’avènement de l’autonomie à Rodrigues. Toutefois, le suspense reste de mise quant au calendrier électoral car le Writ of Elections fixant les dates pour le dépôt officiel de candidatures et du scrutin n’avait pas été encore publié à l’officiel à la mi-journée.
Ce développement majeur, hier après-midi, a été accueilli favorablement par l’état-major des deux partis d’opposition, soit l’Organisation du Peuple Rodriguais (OPR) de Serge Clair et le Front Patriotique Rodriguais de Johnson Roussety. Du côté du Mouvement Rodriguais de Nicolas Von Mally, le mot d’ordre est que le parti est prêt à affronter l’électorat vu que le programme électoral a été respecté.
Dans l’immédiat, dans l’éventualité que le Premier ministre, Navin Ramgoolam, opte pour un scénario court en termes d’échéances électorales, les dates les plus probables devraient être le samedi 14 janvier, soit dans un mois, compte tenu des fêtes de fin d’année, pour le Nomination Day dans les six différentes régions de Rodrigues, avec le scrutin se déroulant au plus tôt le dimanche 29 janvier. D’aucuns affirment que la confirmation des dates pour le dépôt des candidatures et du scrutin pour ces prochaines élections régionales devrait intervenir dans les meilleurs délais en cette fin de semaine et au plus tard au début de la semaine prochaine.
Le leader de l’OPR, Serge Clair, qui réclame des élections régionales dans l’île depuis mars dernier, se félicite des premières réactions notées au sein de la population de Rodrigues avec l’annonce de la dissolution de l’ARR. « Le leitmotiv qui revient dans la bouche des Rodriguais est “nou ine libéré depi cinq bananés martyr avec MR dans Gouvernma rezional”. Cette expression est déjà un premier signe dans cette marche vers la libération de Rodrigues autonome. À l’OPR, nous sommes déjà prêts à relever le défi de remettre l’autonomie et l’économie de Rodrigues sur les rails après les prochaines élections régionales », soutient le leader historique de l’OPR.
Que ce soit dans le camp de l’OPR ou du FPR, la préférence est affichée pour un scrutin en janvier prochain car à partir du mercredi 22 février sera entamé le carême chrétien. « Une telle décision évitera la confusion regrettable survenue cette année avec les élections régionales partielles se déroulant le Jour de la Pentecôte. Le Premier ministre ne peut dire qu’il n’a pas été prévenu de ce risque », s’appesantit-on dans les milieux politiques concernés à Rodrigues.
Pris par surprise
En ce qui concerne les candidatures, il faut s’attendre à des permutations dans la liste de l’OPR pour les 12 sièges à pourvoir dans les six régions et également en ce qui concerne la Reserved Party List pour compléter la dose de proportionnelle avec six membres nommés pour compléter l’Assemblée régionale de dix-huit membres. Les instances dirigeantes de l’OPR devront très prochainement avaliser les changements nécessaires. Pour les dernières consultations régionales du 10 décembre 2010, Serge Clair avait mené la Reserved List pour la proportionnelle alors que pour les premières élections régionales en 2002, il avait été candidat dans la région N°1 à La Ferme.
Interrogé par Le Mauricien sur l’éventualité qu’il obtienne l’investiture de l’OPR pour les élections régionales, le député Francisco François, qui devra alors démissionner de l’ARR, a tout simplement déclaré : « Comme vous le dites ce sont des rumeurs. Nous ne sommes pas encore en présence de la date du Nomination Day pour l’inscription des candidats. Je pense qu’il faudra attendre la liste officielle des candidats du parti pour le dépôt de candidatures ».
De son côté, Johnson Roussety, Minority Leader sortant de l’ARR, a confirmé que pour l’instant il est toujours candidat à sa succession dans la région N°5, Port-Mathurin. « Je suis en lice au N°5. Nous avons déjà des candidats pour les différentes régions. Nous allons mettre au point la liste officielle des candidats en tenant compte du rapport de forces sur le terrain car il faudra compter avec le FPR pour la formation du prochain gouvernement régional », a ajouté le précédent chef commissaire de Rodrigues.
Pour sa part, le chef de file régional du MR et chef commissaire sortant Gaëtan Jhabeemissar a eu l’occasion de dresser le bilan des cinq dernières années du MR à la tête de l’Executive Council lors de l’ultime séance de l’Assemblée régionale, hier après-midi. « Le Mouvement Rodriguais se prépare pour un come-back au pouvoir à Rodrigues. Le MR croit en la démocratie et est prêt à affronter l’électorat de l’île car le programme a été respecté », a déclaré en substance le chef commissaire dans son message d’adieu à l’Assemblée régionale hier.
Tout semble indiquer que l’annonce officielle de la dissolution de l’Assemblée régionale a pris par surprise les membres de cette instance. En effet, la confirmation de la State House a été transmise au Chairperson de l’ARR à peine la fin des travaux et le début d’une réception officielle. Ils pouvaient tout juste dissimuler leurs visages graves à la lecture du communiqué officiel et la réception n’aura duré que le temps d’un verre et d’un brin de causette.
Par contre, dans certaines régions de l’île proches de l’opposition, en particulier à Pointe-Monier et Malabar, l’annonce de la dissolution a été accueillie avec une véritable explosion de joie et des pétarades…
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
La Commission électorale enclenche les procédures
La Commission électorale a déjà enclenché les procédures initiales pour la tenue des prochaines élections régionales à Rodrigues. C’est ce qu’a appris Le Mauricien de sources autorisées même si dans l’immédiat les dates du Nomination Day et du Polling Day n’ont pas encore été rendues officielles.
Une première réunion de l’Electoral Supervisory Commission, sous la présidence de Me Yousouf Aboobaker, a été convoquée pour le début de la semaine prochaine en vue de prendre connaissance du plan de travail et des mesures arrêtées par le commissaire électoral Irfan Rahman dans la conjoncture.
Une première tâche incombant à la Commission électorale est la nomination de six Returning Officers pour les différentes régions de l’île en prévision du dépôt de candidatures. Tout semble indiquer que cette étape avec également le choix des Deputy Returning Officers de ces arrondissements pourrait être franchie en cette fin de semaine. Les officiels de la Commission électorale accompagnés de représentants de l’Electoral Supervisory Commission et des membres de la force policières devraient faire la tournée des différents centres de vote pour un constat de la situation.
Le prochain scrutin régional sera organisé sur la base des nouveaux registres d’électeurs compilés cette année et rendus officiels le 15 août dernier. La répartition des électeurs dans les régions est la suivante :
N°1 (La Ferme) : 4 629 inscrits
N°2 (Maréchal) : 3 982 inscrits
N°3 (St-Gabriel) : 5 238 inscrits
N°4 (Baie-aux-Huîtres) : 4 232 inscrits
N°5 (Port-Mathurin) : 5 189 inscrits
N°6 (Grande-Montagne) : 4 506 inscrits.
Une fois la proclamation des résultats, avec les 12 élus dans les six régions à suffrage direct, l’Electoral Supervisory Commission devra se réunir pour désigner les six autres membres de l’Assemblée régionale sur la base des Party Lists pour compléter la formule de proportionnelle.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
L’OPR mer en garde contre les abus
L’Organisation du Peuple Rodriguais (OPR), qui se dit confiante de pouvoir au pouvoir à l’Assemblée régionale lors des prochaines élections, mer en garde contre des pratiques abusives par la majorité sortante représentée par le Mouvement Rodriguais. De manière systématique, les animateurs de l’OPR dénoncent l’utilisation des fonds publics à des fins de politiques partisanes.
Par plus tard que mardi dernier, lors du Question Time de l’Assemblée nationale, Francisco François, député de l’OPR, a soulevé des questions relatives à l’octroi de contrats de construction de routes et à la distribution de logements sociaux. Il demandé au vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, de demander à l’Executive Council de Rodrigues de geler les décisions entérinées le temps de la campagne électorale.
« Section 35 (4) of the Rodrigues Regional Assembly Act provides that the Executive Council shall continue to discharge its functions during any period that the Regional Assembly stands dissolved. Accordingly, as from the date of the dissolution of the Regional Assembly till the election of the new Regional Assembly, the Executive Council will have to continue to operate under the present mandate and implement projects already approved by the Regional Assembly and National Assembly in Budget Estimates 2012, until a new mandate is given to future elected Members and the Executive Council. This approach is essential in order not to disrupt the smooth and effective running of all the services in Rodrigues. It would therefore not be appropriate to issue specific financial instructions with regard to procurement procedures as from the date of the dissolution of the Regional Assembly. Furthermore, with due regard to its autonomy as highlighted in the provisions of the Rodrigues Regional Assembly Act 2001, I believe that we should allow the Executive Council to stand guided by the Code of Conduct that the Electoral Supervisory Commission normally issues in such circumstances », a fait comprendre le VPM et ministre des Finances au député de l’OPR.