Un réseau de voleurs de bétail, notamment de moutons et de cabris, a été démantelé à Rodrigues au cours de la semaine écoulée. A ce jour, sept suspects, dont un mineur, ont été placés en état d’arrestation et d’autres interpellations sont prévues dans les jours à venir. Depuis ces trois dernières années, la communauté des éleveurs de Rodrigues a été victime de ces vols de bétail embarqué ensuite pour être écoulé sur le marché mauricien, ou mis sans vergogne sur le marché à Rodrigues après abattage. Le commissaire à l’Assemblée régionale de Rodrigues, Christian Agathe, qui est également éleveur, est à l’origine de cette opération policière qui a pu démanteler le gang qui sévissait et qui a apporté un soulagement aux autres éleveurs victimes eux aussi.
Christian Agathe affirme être victime de ces malandrins et déplore une quarantaine de bêtes volées pour un préjudice d’au moins Rs 400 000. Lors du dernier départ du MV Mauritius Trochetia, il s’était rendu sur le quai de Port-Mathurin pour des vérifications. A un certain moment, il devait apercevoir deux de ses cabris qui étaient sur le point d’être embarqués pour Maurice. Ces cabris étaient marqués au fer rouge d’un Z. « Sa Z là vedir Zorro. Mo ti mette sa pu mo konné mo zanimo sa. Letan mo ti appros bann cabris là, zotte même fine rekonet mwa », soutient avec force le membre de l’Assemblée régionale de Rodrigues partagé entre des sentiments de colère, mais aussi de satisfaction. Depuis 2014, Christian Agathe, qui gère un élevage dans la région de Baie-Malgache, avait remarqué qu’il perdait des moutons et des cabris sans aucune explication plausible.
Séance tenante, Christian Agathe  a consigné une déposition au poste de police de Port-Mathurin, qui a ouvert une enquête en collaboration avec des limiers de Plaine-Corail. La police a procédé à une première arrestation, puis six autres suspects ont été interpellés dans la région de l’ouest de l’île. Le modus operandi du réseau a été démasqué : les voleurs avaient des régions de prédilection bien ciblées, en l’occurrence Baie-Malgache, Baie-du-Nord, Rivière-Banane, Graviers, Montagne-Cabris, Dans Coco, Delo Vert, Camp Pintade, ou bien encore d’autres régions côtières.
Les éleveurs de ces régions s’occupent en moyenne de quelque 200 têtes de bétail chacun, les cabris et les moutons sont lâchés en plein air et le décompte se faisant quasi quotidiennement. Dans le cadre de cette enquête, la police a établi que les moutons et cabris volés étaient gardés dans une forêt de sapins dans la région de La-Ferme. Une partie du cheptel volé était égorgée pour être mise sur le marché comme de la viande fraîche. Le prix de vente est fixé au rabais, soit Rs 100 la livre contre Rs 200 sur le marché normal.
Dans cette région, la police a récupéré des indices et des Exhibits sous forme de peaux de mouton et de cabris abandonnées. De la viande a été également découverte dans des freezers et des suspects interpellés. Dans d’autres cas, le bétail volé était transféré en bateaux vers d’autres régions de Rodrigues avant leur embarquement pour Maurice.
L’enquête de la police se poursuit.