La pêche à l’ourite à Rodrigues sera fermée du 10 août au 10 octobre pour permettre la reproduction de l’espèce et assurer une pêche durable. Des activités culturelles à Camp Pintade marqueront la fermeture de la saison. La réouverture officielle est prévue le 11 octobre à Baie-du-Nord.
Cette saison, la fermeture sera strictement contrôlée afin d’assurer de meilleures prises à la réouverture de la pêche à l’ourite. En 2014, les prises ont totalisé 600 tonnes à la réouverture. La commission de la Pêche de Rodrigues vise la barre de 800 tonnes cette année. Le commissaire de la Pêche, Richard Payendee, souligne que cette activité constitue un apport économique considérable pour Rodrigues. « En 2014, nous avons investi Rs 10 millions dans la pêche à l’ourite. On peut affirmer que c’est très bénéfique pour les pêcheurs. Avec une augmentation de 200 tonnes d’ourites, les pêcheurs ont fait une entrée d’argent globale de Rs 20 millions. En sus du travail alternatif, on peut estimer que la pêche à l’ourite rapporte environ Rs 30 millions pour une année ».
En marge de la fermeture, la commission de la Pêche de Rodrigues prévoit une série d’activités en collaboration avec le programme Smart Fish de la Commission de l’Océan Indien (COI), le Rodrigues Council of Social Services et les autres commissions de l’Assemblée régionale de Rodrigues. Les pêcheurs s’engageront dans des activités alternatives à partir du lundi 10 août. Les travaux porteront, entre autres, sur la protection de l’environnement et l’élimination des espèces envahissantes. Pour mieux sensibiliser le public sur l’importance de cette fermeture, des campagnes d’information sur la surveillance, la fraude et la déclaration de stock ont eu lieu à la radio et dans les différentes régions de l’île, plus particulièrement auprès des pêcheurs.
L’ourite est vendue sur le marché local et également exportée vers Maurice. Une croissance des exportations a d’ailleurs été notée, passant de 71 tonnes en 2011 à 194 tonnes en 2014. Pour assurer la pérennité de ce secteur, la Commission de la Pêche prévoit un contrôle plus strict cette année. « Il nous faut penser au long terme et protéger les ourites juvéniles. Nous serons sévères sur la surveillance. Si on attrape un pêcheur hors lagon s’adonnant à de la pêche frauduleuse, nous saisirons sa carte de pêche et il sera limité à une carte de pêche dans le lagon », prévient Richard Payendee. Cette mise en garde s’adresse également aux banians, est-il précisé. Pour toute fraude, leurs permis seront révoqués de manière définitive. L’équipe de surveillance, assure-t-on, effectuera des opérations de “crack down” et de vérifications des prises pour sévir contre les fraudeurs.