Rodrigues bénéficiera d’une enveloppe de Rs 1 milliard sous forme de subvention directe pour le financement de ses projets de développement pour la période janvier 2016-juin 2017. Une décision en ce sens a été prise hier lors d’une session de travail entre le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, et les hauts officiels de son ministère et une délégation de Rodrigues dirigée par le chef commissaire, Serge Clair.
Cette réunion était axée principalement sur les projets et ressources financières dont aura besoin Rodrigues pour son prochain budget. En fait, le chef commissaire présentera, le 30 octobre prochain à l’Assemblée régionale de Rodrigues, deux budgets couvrant une période de 18 mois : le premier s’étendra de janvier à juin 2016 et le second, de juillet 2016 à juin 2017. Avec ces changements, l’échéance de l’exercice budgétaire de l’Assemblée régionale sera alignée sur celle du gouvernement central.
« Nous proposons à Rodrigues un budget de développement conséquent afin qu’elle puisse rattraper son retard sur Maurice. Comme je l’ai affirmé à plusieurs reprises, nous ne voulons pas d’une République à deux vitesses », déclare Vishnu Lutchmeenaraidoo dans un communiqué de presse émis par son ministère pour expliquer l’octroi d’une dotation de Rs 1 milliard. Le ministère des Finances indique que le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, qui était en visite à Rodrigues la semaine dernière, avait annoncé l’octroi d’un “Capital Grant” de Rs 950 millions pour le budget de Rodrigues. « Après discussions, il a été décidé d’augmenter la dotation à Rs 1 milliard en raison des requêtes pour l’acquisition d’équipements médicaux additionnels. Les autres gros postes du budget de développement sont l’infrastructure scolaire, le logement social, le réseau routier, le stockage et la distribution d’eau, et l’impulsion à l’agriculture et à l’élevage », précise le ministère des Finances.
Les milieux officiels font également état du financement, à partir de la subvention gouvernementale, d’autres projets, dont la construction d’un port de pêche à Pointe-Monier, la mise en place d’équipement de dessalement et la construction de structures de fourniture d’eau pour le secteur agricole. Répondant à une demande des autorités rodriguaises, le ministère des Finances a donné son accord pour l’affectation d’un gynécologue à plein-temps dans l’île.  
Le ministre des Finances a dirigé deux missions à Rodrigues depuis le début de l’année, où il a eu l’occasion de se pencher sur divers dossiers pouvant aider l’île à s’engager dans une nouvelle phase de son développement socio-économique. Plusieurs mesures visant à transformer les structures de production artisanales en une économie diversifiée et à valeur ajoutée ont été annoncées. Le gouvernement central a promis son appui aux PME, au développement de l’agriculture bio et à la transformation des produits agricoles, de la mer et de l’élevage, entre autres.
Le ministère des Finances annonce que le développement des infrastructures, dont la modernisation du port et de l’aéroport, ainsi que l’installation d’un câble optique sous-marin, sont parmi les projets envisagés à moyenne échéance. Les autorités font aussi du combat contre la pauvreté une priorité.