La cérémonie officielle du lever de drapeau, en présence de la vice-présidente de la République Monique Ohsan-Bellepeau, a été interrompue hier en raison des pluies diluviennes qui se sont abattues sur Rodrigues. Ainsi, le programme s’est déroulé en deux parties : l’hymne national et la cérémonie officielle du drapeau à Grande-Montagne, et la lecture des discours officiels en La Résidence, à Port-Mathurin. Tout le volet du spectacle préparé pour les manifestations officielles du 12 mars a été annulé.
Dès son arrivée à Grande-Montagne, la vice-présidente de la République a laissé entendre qu’il n’était pas question de poursuivre la cérémonie. Le terrain était complètement inondé alors que les participants à la parade officielle, commandée par le chef inspecteur Max Raboude, assurant la suppléance aux fonctions de Divisional Commander à Rodrigues – soit des policiers, des sapeurs-pompiers, des garde-côtes et des scouts –, étaient complètement trempés.
« C’est assez spécial. Toutefois, la pluie est également importante pour Rodrigues », a déclaré Monique Ohsan-Bellepeau alors qu’elle était accueillie par le chef commissaire Serge Clair lors de son arrivée à Grande-Montagne. « Mais il ne faut pas laisser les participants à la parade sous une telle pluie », devait-elle déclarer en substance.
Aussitôt, la cérémonie d’accueil de la “Chief Guest” bouclée, le chef commissaire devait annoncer l’annulation du programme officiel. « Nou pe annonce zote qui nou pe anule tous bane aktivite akoz lapli. Lapli aussi nou bien besoin. Nou pe enregistre diskur dan residence pou passer lor MBC tanto. Pou bizin rentr lacaz », a-t-il déclaré.
Dans son message aux Rodriguais, Serge Clair a mis l’accent sur le projet visant à construire une île Rodrigues durable et écologique. « Chaque Rodriguais doit rejeter la mentalité d’assisté, mentalité qui est néfaste pour Rodrigues », a-t-il dit. Il a également fait état des projets en cours, notamment une étude pour l’extension de la piste d’atterrissage ou encore le développement portuaire à Port-Mathurin.
« Eski la republik rekonet nou rises ? Eski la repiblik ena Rodrigues dans so leker ? » s’est demandé Serge Clair en s’empressant d’ajouter que le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a fait des efforts au niveau des prix. « Nou panse ki zefor-la bizin kontinye. Depi siklon Amarra, bann Rodriguais ki fine sufer buku pe attand souklazma », a-t-il fait comprendre. Et de regretter également l’arrêt soudain de la desserte maritime Maurice–Rodrigues par le Mauritius Pride. « Ene sel kut, bato Mauritius Pride kup lakord aller. Bann elever pa konne kuma pou fer pou avoy zot zanimo Moris », fait-il comprendre.
Pour sa part, la vice-présidente de la République a voulu être rassurante sur le chapitre des liaisons maritimes avec la mise en service d’un autre bateau pour remplacer le Mauritius Pride. Elle a annoncé un budget additionnel de Rs 5 millions pour venir en aide à Rodrigues après le passage du cyclone Amarra en décembre de l’année dernière.