Un incendie qui a éclaté tôt ce matin a mis hors d’usage le département des Urgences de l’hôpital Queen Elizabeth II à Crève-Coeur, Rodrigues. Heureusement, le sinistre n’a pas fait de victimes même si les dossiers des patients, placés dans le Records Office se trouvant à l’étage, ont été endommagés soit par le feu soit par l’eau utilisée par les sapeurs-pompiers de Port-Mathurin pour maîtriser les flammes. Cet incendie intervient quasiment au lendemain de la première visite officielle du ministre de la Santé, Anil Gayan, dans cet établissement.
L’alerte à l’incendie dans le bloc administratif (Record Section) de l’Outpatient Department au premier étage de l’hôpital de Crève-Coeur a été donnée vers 3 h 25 ce matin. Les pompiers de Port-Mathurin devaient arriver sur les lieux très rapidement et prendre contrôle de la situation en moins d’une heure. Après cette première étape, ils sont restés sur les lieux jusqu’à 5 h 30 ce matin en vue de parer à toute éventualité.
Le principal foyer d’incendie avait été identifié au premier étage et le département des Urgences au rez-de-chaussée de ce même bloc a été évacué d’urgence, que ce soit les patients ou les membres du personnel de l’hôpital. Le commissaire à la Santé, Ismaël Valluymamode, le chef de la Commission de la Santé, Pamela Sooprayen-Kwet-On, l’assistant surintendant de police Alex Raboude étaient sur les lieux pour superviser les opérations.
« Vers 3 h gramatin, mo somey inn kase parski mo zanfan ti malad. Mo ti santi enn zafer brilé. Mo ti kwar dife ti pran dan mo lakaz. Lerla, mo tand kamion ponpie pe vini ek mo get deor, mo trouv lafime depi lopital », a déclaré au Mauricien un des habitants de la région, vivant à une cinquantaine de mètres de l’hôpital.
Pour les besoins de l’enquête policière, ce bloc de l’hôpital Queen Elizabeth II avait été Cordoned Off en vue de permettre aux experts du Forensic Science Laboratory, attendus de Maurice, d’effectuer des prélèvements pour établir les causes de cet incendie. Le département des Urgences a été transféré provisoirement dans une autre aile de l’hôpital.
L’enquête policière se poursuit…