Il n’y a pas qu’à Maurice que la tension est montée d’un cran entre les politiciens de la majorité et ceux de l’opposition. Quasiment au même moment où l’Assemblée nationale a vécu une confrontation frontale entre le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, et la Speaker, Maya Hanoomanjee, l’ambiance était des plus électriques lors des débats à l’Assemblée régionale de Rodrigues. L’opposition du Mouvement Rodriguais (MR), menée par Nicolas Von Mally, effectuait un Walk-Out pour contester la décision du conseil exécutif d’introduire des Shipment of Motor Vehicles Regulations 2017, avec pour but d’interdire l’importation de véhicules de plus de sept ans dans l’île. Cette motion était pilotée par le Deputy Chief Commissioner Nicolson Lisette. Auparavant, le conseiller de l’opposition Rosaire Perrine avait croisé le fer avec le chef commissaire de l’Assemblée régionale au sujet du colis mystérieux, et suspect, qui avait été introduit à l’aéroport régional de Plaine-Corail sans aucun contrôle douanier.
Avec l’adoption de ces nouveaux règlements, en l’absence des membres de l’opposition, Rodrigues interdira l’importation des véhicules de plus de sept ans. Lors des débats à l’Assemblée nationale, le chef commissaire adjoint a soutenu que l’objectif est d’améliorer la sécurité sur les routes et de contrôler le problème d’embouteillage, ajoutant que cette loi est en conformité avec le concept « Rodrigues île écologique ».
Pour Nicolson Lisette, trop de véhicules d’occasion sont importés à Rodrigues. En 2017, la flotte de véhicules s’éleve à 13 782, contre 12 976 en 2016, soit une croissance de 6% par an. Il a poursuivi en déclarant que Rodrigues dispose de deux véhicules pour chaque personne âgée de 18 ans et qu’environ 90 véhicules sont importés chaque année dans l’île, concédant ainsi qu’il s’agit d’un signe quant à l’amélioration du niveau de vie dans l’île.
Intervenant, le Minority Leader a fait état de son objection formelle à la mise à exécution de cette interdiction d’importation de véhicules de plus de sept ans. « L’opposition ne votera pas cette loi. Ces règlements vont pénaliser certains Rodriguais », estime-t-il avant de se dire d’avis que cette loi pénalisera les “ti dimoune” en cette période de sécheresse. Selon lui, les Rodriguais utilisent en effet leurs véhicules pour aller chercher de l’eau pour des besoins domestiques, pour les animaux ainsi que pour ramasser du fourrage. Il s’est par ailleurs appesanti sur le fait que certains véhicules de plus de 10 ans sont « en meilleur état » que certains véhicules de trois à quatre ans d’âge. Il se dit en revanche en faveur de plus de techniciens qualifiés pour assurer l’entretien  et le fitness alors que l’âge des véhicules n’est, selon lui, pas un élément à considérer.
« Cette loi n’est pas une priorité de l’heure car elle ne favorisera qu’une poignée de gens », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il existe d’autres priorités, comme la fourniture d’eau, le port, l’aéroport et le câble optique. Dans le même souffle, il se dit en faveur de véhicules électriques ou fonctionnant à l’énergie solaire. Il a également dénoncé « l’absence de planification » à Port-Mathurin avec, pour conséquence, une congestion. Et de conclure que cette loi « favorisera les riches au détriment des pauvres ». L’opposition a ensuite quitté la salle des délibérations de l’Assemblée régionale de Rodrigues avant la fin des débats.
Auparavant, le colis suspect de janvier à l’aéroport de Plaine-Corail, qui fait l’objet d’une enquête de la police, avait suscité des échanges passionnés lors de cette même séance de l’Assemblée.
Le conseiller Rosaire Perrine n’a pas été satisfait de la réponse du chef commissaire, rétorquant qu’il ne pouvait en dire plus en raison de cette même enquête. Le ton est alors monté d’un cran entre les deux membres de l’Assemblée régionale, la présidente de la séance devant intervenir pour éviter tout débordement.
D’autre part, l’Assemblée régionale de Rodrigues a également rendu hommage à l’ancien commissaire à l’Éducation dans le premier gouvernement régional de l’OPR, André Lelio Roussety, décédé le 3 octobre dernier à l’âge de 77 ans.