Sans la présence inopinée de la fille de la boutiquière du coin, Joseph Christian Agathe, âgé de 42 ans, habitant Montagne Chérie, aurait pu succomber seul à des graves blessures à la tête suite à une agression perpétrée par un de ses amis. La victime, qui a été transportée d’urgence à l’hôpital Queen Elizabeth II de Crève-Coeur, est placée depuis hier soir sous respiration artificielle à l’Intensive Care Unit (ICU). Son cas inspirait, hier soir, de vives inquiétudes, alors qu’une évacuation sanitaire sur l’hôpital Nehru à Maurice devait être tentée dans la matinée si son état de santé le permet.
L’arrestation de l’agresseur présumé, Kodo Agathe, est intervenue deux heures après car des témoins l’avaient vu précédemment se baladant avec ses vêtements pleins de sang après avoir commis le crime. Après avoir agressé la victime avec le vol pour mobile, le meurtrier s’est rendu à la boutique du coin pour consommer une portion de mines.
Le témoignage de la tenante de la boutique Josiane, recueilli par Week-End, est révélateur à plus d’un titre. “Vers 4 hr Kodo vini li dire moi donne li enn mine. Mo finn prepare so mine. Li assizé li manzé ek lerla mo rémarké éna disang avec so lapat kalson. Mo finn dire li éna disang ek mo démann li si li finn blessé. Li dir moi li sorti touy koson”, fait-elle comprendre en ajoutant que le suspect, qui avait été vu précédemment en compagnie de la victime, paraissait très agité. Ils étaient venus à la boutique pour acheter une bouteille de rhum vers 14 heures hier.
La découverte macabre du cadavre inerte de la victime gisant dans une mare de sang fut faite à 17 heures. La fille de la boutiquière s’était rendue dans les parages pour un urgent appel de la nature. “Mo tifi ti dévan, mo ti derrière ek enn kou mo trouve enn la tête dan enn la mare disang loin dévan anba la varangue la kaz-la. Mo nek trap lamé mo tifi mo fer li rétourne tout de suite”, poursuit-elle.
Jospeh Christian Agathe avait quitté son domicile très tôt, hier matin, pour aller vendre ses produits agricoles au marché. Vers 14 heures, il avait eu un dernier contact téléphonique avec des membres de sa famille les informant qu’il ne se sentait pas bien et qu’il allait se faire examiner par un médecin.
Des incidents ont failli éclater à l’arrivée de l’ambulance du SAMU. Au terme du protocole établi, l’ambulancier devait attendre l’arrivée des policiers avant de déplacer la victime pour ne pas porter atteinte à l’intégrité des indices sur place. Mais les badauds ne l’entendaient pas de cette oreille et ont malmené l’ambulancier physiquement.
Le suspect est détenu au poste de police de Port-Mathurin. L’enquête policière a été confiée au chef inspecteur Kistoo, de la CID de Port-Mathurin.