La tension est montée d’un cran en fin de semaine à Rodrigues. Et pour cause, les trois formations politiques, en l’occurrence l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR), le Mouvement Rodriguais (MR) et l’Alliance Sov Rodriguais du Front Patriotique Rodriguais (FPR) et du Mouvement Militant Rodriguais (MMR), ne lésinent pas sur les moyens pour la dernière occasion de mobilisation électorale aujourd’hui.
Des artistes de renom des différentes îles de l’océan Indien sont en tête d’affiche des manifestations politiques du jour en vue du scrutin de mercredi prochain. Des rallyes de motocyclettes sillonneront Rodrigues avant le coup d’envoi des meetings. D’autre part, des premiers accrochages entre agents politiques de différends bords, notamment du MR et de l’Alliance Sov Rodrigues, ont débouché sur des premières arrestations. De son côté, la police a mis en pace une stratégie pour endiguer le plus rapidement possible les risques de débordement à cette ultime étape de la campagne.
Sur le plan purement électoral, que ce soit l’OPR, le MR ou l’Alliance Sov Rodrigues, tous se disent confiants dans la victoire à ces élections générales. Le mouvement de foule dans les trois rendez-vous politiques aujourd’hui devra dégager une première tendance en attendant la confirmation lors du dépouillement des bulletins de vote jeudi.
L’OPR de Serge Clair, qui fait figure de favori de par la nouvelle configuration de l’échiquier politique, réunira ses partisans à Malabar pour son dernier rassemblement. À l’occasion, deux artistes mauriciens, Clarel Armel et Boyzini, sont annoncés pour l’animation. Les deux candidats de l’OPR, Francisco François et Buisson Leopold, font preuve de sérénité quant à l’issue de scrutin. « Nous nous acheminons vers une belle victoire. L’OPR est en mesure de réaliser un score de 80%. La population en a marre du MR. Pendant cinq ans, le MR avait les moyens pour réaliser des projets. Le constat est que Von Mally a échoué lamentablement et il n’a pas su prendre les mesures pour aider Rodrigues », déclare Buisson Léopold.
Et au député sortant Francisco François de renchérir sur le déroulement de la campagne. « L’OPR mène une campagne propre et calme. Nous adhérons à un principe, soit ne jamais provoquer l’adversaire. Nou pa donn bagaz. Nous ne disposons pas de millions. Mais nous avons une vision pour Rodrigues. Le leadership de Serge Clair porte son prix », ajoute-t-il.
Du côté du MR, les partisans devront se contenter de se déplacer à île Michel, ayant été devancés par l’Alliance Sov Rodrigues pour la réservation de la plage de Mourouk. Mais ils pourront se satisfaire de la fidélité de Nancy Dérougère et de Mario Justin. Ces derniers, qui avaient déjà enregistré la chanson Nou balyé OPR, reviendront à la charge avec Tir Rodrig dan lanfer la mizer pour la campagne électorale.
Nicolas Von Mally, ministre de la Pêche et leader du MR, maintient que la victoire est à la portée de son parti. « Ceux qui avaient quitté le parti à un certain moment reviennent ces jours-ci. Ils ont compris le message du parti. Nous sommes engagés dans une campagne propre et sans violence », dit-il en ajoutant que la provocation vient de ses adversaires.
L’Alliance Sov Rodrigues s’est appropriée de la plage Mourouk avec pour invités d’honneur Elajijah, un artiste des Seychelles, et Rico Clair pour ne pas détonner. « Notre principale crainte se situe au niveau du taux d’abstention. Nous avons reçu un bon accueil de l’électorat, qui est attentif à notre message », déclare Johnson Roussety, dont le colistier est Christian Leopold, député sortant et ancien président du MR.
Sur le terrain, l’animation monte crescendo avec le défilé quasi permanent de véhicules, principalement des 4 x 4 aux couleurs des partis politiques et équipés de haut-parleurs diffusant de la musique et des slogans politiques. Les baz et les oriflammes font déjà partie du paysage alors que les premiers accrochages ont donné lieu à quatre premières arrestations.
Ces incidents sont survenus entre des partisans du MR et le FPR avec le chauffeur de Christian Léopold pris à partie par des individus dans la région d’Anse-aux-Anglais. La victime affirme avoir été menacée pour la deuxième fois par ce même groupe depuis le début de la campagne. Les arrestations ont eu lieu jeudi matin, quand les agresseurs se rendaient au poste de police de Port-Mathurin pour mettre une charge contre le chauffeur.
De son côté, le candidat Christian Léopold a consigné une déposition au sujet d’un incident où un véhicule lui avait barré la route à Montagne-Goyave. Le chauffeur du véhicule incriminé s’est vu administrer un sévère avertissement par la police.
Dans la soirée de vendredi, une cinquantaine de partisans de l’alliance FPR-MMR de la région de Montagne Charlot sont descendus au poste de police de Port-Mathurin. Ils étaient venus dénoncer des agents du MR, qui avaient abîmé des oriflammes du parti adverse.
Face à cette situation à l’approche de l’échéance du scrutin, la police a mis sur pied une Quick Response Team en vue de parer à toute éventualité…