Toutefois, force est de constater que les trois rassemblements politiques de dimanche dernier, soit l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) de Serge Clair à Pointe-Coton, le Mouvement Rodriguais (MR) de Nicolas Von Mally à Mourouk et le Front Patriotique Rodriguais (FPR) de Johnson Roussety à Grand’Baie, se sont déroulés dans le calme. Ces trois partis politiques ont déjà rendu publique leurs listes de candidats même si dans le cas de Johnson Roussety, le flou est encore entretenu quant à sa présence dans la région No 5, Port-Mathurin, ou encore sur la liste proportionnelle du FPR. Toutefois, en fin de semaine, le ton électoral est monté d’un cran.
Après des avertissements répétés sur des estrades politiques contre des pratiques de « donne bagaz » (bribe électoral) attribuées au MR, le leader de l’OPR est passé à l’action. En fin de semaine, il a écrit officiellement au président de l’Electoral Supervisory Commission, Me Yousouf Aboobaker, et au commissaire électoral, Irfan Rahman, pour faire état d’un premier cas allégué de bribe électoral.
Dans cette correspondance, Serge Clair, qui fait allusion à la section 6 du code de conduite pour les élections par rapport au rôle de caretaker de tout gouvernement après la dissolution, dénonce catégoriquement des procédures initiées pour la distribution de matériaux de construction à 242 familles. Le code de conduite souligne que « public officers should, in particular not use government resources to support particular issues or parties during electoral campaign ».
L’attention du Departmental Head de la Commission de l’Infrastructure et du Logement est attirée en des termes précis sur des manquements notés lors des procédures d’allocation de ces 242 maisons. « The basic criteria (namely, only beneficiaries of social aid are entitled to beneficiate for housing materials) is not being complied with », souligne le leader de l’OPR.
Plus loin, Serge Clair ajoute que sur les 242 bénéficiaires identifiés, les noms de trois-quarts d’entre eux avaient été rémis en personne par l’un des commissaires aux services de cette commission de l’Assemblée Régionale entre les 10 et 20 novembre dernier. « The remaining are those who have applied since 2008. We cannot see the urgency of giving them the materials after having been waiting for four years. We have been informed that more than 70% of the beneficiaries come from electoral region No 1 and No 2 », poursuit-il.
Il va sans dire que cette missive de dénonciations contre la politique de « donne bagaz » est la première d’une série qu’adressera l’OPR aux autorités compétentes contre des abus pendant la campagne électorale. D’autre part,  l’Electoral Supervsiory Commission, qui s’est réunie, vendredi, a donné son feu pour un code de conduite pour les élections régionales. Tous les candidats seront appelés à y souscrire lors du dépôt de candidatures de samedi prochain.
Entre-temps, sur le terrain les premiers accrochages politiques ont été enregistrés. Dès jeudi soir, le commissaire de la Jeunesse et des Sports, Christian Agathe, a porté plainte contre Johnson Roussety. Des incidents se sont déroulés à Citron dans la soirée de jeudi. Le commissaire Agathe s’était rendu chez un de ses partisans quand son véhicule fut bloqué par un van transportant des membres du Front Patriotique Rodriguais, dont le leader.
Des menaces furent proférées mais les antagonistes devaient se disperser à l’arrivée des premiers renforts de policiers. Christian Agathe a consigné une Pre-Measure pour menaces et intimidations au poste de police de La-Ferme en incluant les noms de tous ceux présents sur les lieux et faisant partie du FPR.