L’île Rodrigues se prépare à accueillir les compétitions de judo par équipe et du semi marathon le 25 et 26 juillet dans le cadre des 10ème Jeux des Iles de l’Océan Indien (JIOI). Dans l’optique d’assurer que tout soit bien calé pour ces deux rendez-vous importants, la Commission de la Jeunesse et des ports, sous la direction de la Commissaire Rose de Lima Edouard-Ravina, a organisé une visite au gymnase de Malabar, au Stade de Camp du Roi et sur le parcours du semi-marathon le 6 juin. Selon la Commissaire de la Jeunesse et des Sports, les conditions sont réunies et les infrastructures sont prêtes pour accueillir ces événements.

La compétition de judo par équipe se tiendra au gymnase de Malabar, qui était fermé depuis l’année dernière pour cause de rénovation. Le semi-marathon se déroulera sur un parcours de 21 km qui démarrera à Anse aux Anglais pour rallier Port Mathruin, Baie aux Huîtres et se terminer au Stade de Camp du Roi. Un nouveau vestiaire était en construction au stade de Camp du Roi. Les travaux sur ces deux sites sont en phase d’achèvement à la satisfaction des autorités.

« Notre constat sur le terrain que les travaux avancent bien. Nous sommes satisfaits des progrès accomplis. Nous suivons de près la situation car nous avons sur notre calendrier des échéances, dont le test-match de judo le samedi 22 et la réouverture du gymnase de Malabar et du vestiaire au Stade de Camp du Roi. Nous faisons un travail très systématique dans l’esprit de l’excellence », a déclaré la Commissaire de la Jeunesse et des Sports.

« Au gymnase de Malabar, les travaux sont complétés à 90% et nous sommes très satisfaits de la qualité du travail réalisé par le contracteur. Au stade de Camp du Roi, environ 97% des travaux ont été complétés. Nous espérons que d’ici mi-juin tout soit fin prêt », estime pour sa part Roddy Milazar, responsable des infrastructures sur COJI Rodrigues.

La préparation des JIOI aura également un cachet communautaire et intégrera le projet « Nou Zoli Vilaz » de l’Assemblée Régionale. Ainsi, les villageois et les athlètes seront invités à embellir les sites qui accueilleront ces activités. Le projet « un athlète, une plante » –  est aussi prévu, où chaque athlète sélectionné mettra en terre une plante sur le parcours de la flamme des jeux.