Le Mouvement Rodriguais, profitant du rassemblement pour la fête du travail à Mourouk, a signifié son objectif visant à reconquérir le pouvoir à l’Assemblée régionale de Rodrigues. Les dirigeants du MR estiment en effet que l’Organisation du Peuple Rodrigues (OPR) ne sera plus au pouvoir après les prochaines élections régionales. Selon le leader du MR, Nicolas Von Mally, la majorité au sein du gouvernement régional « manque du sens des priorités dans ses divers projets ».

Lors de son intervention, Nicolas Von Mally est revenu sur la loi régissant l’importation des véhicules de plus de sept ans. Il a annoncé des changements lorsque, dit-il, le MR sera de retour à la tête de l’Assemblée régionale. Et de dénoncer le coût excessif de certains projets d’infrastructures dans l’île. « L’avènement de l’autonomie est certes un grand pas en avant, voire une révolution politique. Mais le gouvernement régional n’a pas démarré la révolution économique, ce qui est l’essence même du développement de l’île », a-t-il fait ressortir. Il a aussi commenté la gestion des cas des sinistrés après le passage des derniers cyclones, en s’interrogeant sur l’utilisation des Rs 35 millions accordées par le gouvernement central.

De son côté, Marie Thérèse Agathe s’est appuyée sur le rapport de l’Audit pour critiquer la gestion des finances par l’Assemblée régionale. Elle ajoute que l’OPR « agit de manière irresponsable » et « gaspille l’argent public tout en investissant dans des projets non prioritaires ». Robert Spéville, pour sa part, s’est attardé sur « la lenteur des autorités » concernant le déboursement des compensations aux victimes des cyclones. Il soutient que les autorités régionales « ignorent les difficultés » pour les plus vulnérables de la société.
Reddy Augustin s’est, lui, élevé contre les nouvelles mesures concernant les touristes. Il est ainsi d’avis que cette politique a pour objectif « d’éliminer les petits entrepreneurs rodriguais ». Il dit dans le même souffle se sentir concerné car les mesures annoncées dans le discours du budget du chef commissaire, Serge Clair, « limiteront le champ d’opération des opérateurs ». Il rappelle que le secteur touristique traverse actuellement une crise avec une baisse du nombre d’arrivées.

Nicolas Volbert a commenté la situation au niveau de l’approvisionnement en eau potable alors que Rosaire Perrine, elle, a évoqué la perte de crédibilité des institutions à Rodrigues.

MALABAR : L’OPR apprécie « le travail des Rodriguais »
Le chef commissaire et leader historique de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR), Serge Clair, a tenu à saluer et à remercier les aînés pour leur contribution dans le développement de Rodrigues en général. Il dit également apprécier l’effort des Rodriguais pour l’avancement de l’île. Il a reconnu « l’effort de tout un chacun » et a souhaité « bon courage à tous » afin que « le bon travail puisse continuer ». Il a conclu son intervention en déclarant : « Rodrigai kapav, OPR kapav. » C’était lors du rassemblement à Malabar pour marquer la fête du travail. Il a laissé le soin à ses lieutenants de dresser le bilan du gouvernement régional.

Ainsi, la manifestation était entrecoupée d’interventions politiques et d’une animation culturelle, réunissant des artistes locaux, comme Mary-Jane Gaspard, ou encore Wilson Felix, de Maurice, et le grand chanteur Elijah, venu des Seychelles. Le PPS Francisco François, qui était le premier orateur, a pris pour cible l’opposition pour « son manque de vision », considérant cette dernière comme « un parti faible ».

Pour sa part, l’adjoint au chef commissaire, Nicholson Lisette, s’est concentré sur le thème choisi par l’OPR en ce jour de fête du travail, soit “Travail, développement et progrès”. Il soulignera ainsi que ce thème « va de pair avec la vision de l’OPR », car « si pena travay, pena developman ek progre ». Et de mettre ensuite l’accent sur « la discipline et l’effort » que doivent fournir chaque Rodriguais « en suivant l’exemple de l’OPR ».

Nicholson Lisette, qui gère également le portefeuille de l’eau à l’Assemblée régionale, a annoncé qu’à partir du 6 mai, une nouvelle unité de dessalement d’eau sera opérationnelle à Pointe-Coton afin de remédier à la situation. La distribution d’eau devra se faire au moins une fois la semaine. Et de rassurer qu’une amélioration se fera sentir « très prochainement » car l’OPR avance et réalise des projets « doucement, mais sûrement ». Il a aussi fait mention de Rs 200 millions pour la mise à exécution de projets à travers l’île.

La commissaire Franchette Gaspard Pierre-Louis a, lui, avancé que « napa oken pei kot tou so dimounn inn vinn fonctioner ». Toutefois, elle dit apprécier la démarche des Rodriguais en faisant preuve « d’esprit d’entrepreneuriat ». Selon elle, l’OPR agit en tant que facilitateur concernant les démarches des entrepreneurs afin d’encourager l’investissement à Rodrigues. De 2017 à ce jour, dit-elle, 1 000 fonctionnaires ont été recrutés. Et de rappeler que l’internet, à travers le câble optique, est arrivé dans l’île « avec un an d’avance », et ce dans l’objectif de créer plus d’emplois. Depuis, « beaucoup d’emplois sont disponibles » et, à partir de juin prochain, de nouveaux investisseurs (Pro contact, Assistance Virtuel, CSL) sont attendus.

Le commissaire de l’Emploi, Daniel Baptiste, a pour sa part mis l’accent sur la valorisation des travailleurs tout en saluant « l’esprit de débrouillardise » des Rodriguais. « Chacun doit travailler pour avoir son pain, et non pas seulement dans la fonction publique, mais il importe de développer un esprit de débrouillardise », dit-il. Actuellement, 6 300 personnes travaillent dans le secteur de l’artisanat, 1 200 dans l’industrie touristique, 2 000 dans le domaine de la distribution, des services et dans la mécanique, entre autres.