La fin de la semaine à Rodrigues est marquée par une certaine agitation avec la décision du gouvernement régional dirigé par l’OPR de procéder au licenciement de 243 General Workers à la fin de l’année et la riposte du ministre et leader du Mouvement Rodriguais, Nicolas Von Mally.
Sur la base des lettres de licenciement remises aux employés concernés, à partir du 31 décembre, ceux-ci ne seront plus employés par l’Administration à Rodrigues. Le recrutement de ces General Workers, qui ont été employés au cours de ces cinq dernières années, a été à la base des malheurs politiques de l’ancien chef commissaire du MR, Johnson Roussety.
Les dirigeants du MR, dont le ministre Von Mally, et le Minority Leader, Gaëtan Jhabeemissur, aussi bien que le Private Parliamentary Secretary, Christian Léopold, prennent fait et cause contre cette décision du gouvernement régional en cette période de fin d’année. « Gouvernma finn mette sa bann pères et mères de famille-là dehors san ène pinsma deker et san pitié. Fine donne zotte ène kado anpoisonné pou Nwel ek lanné », a soutenu le ministre.
Nicolas Von Mally s’appesantit sur le fait que ces 243 General Workers ne peuvent être pénalisés parce que les procédures n’ont pas été suivies. « Bann povr travayer pa kapav paye konsékans akoz prosédur pa inn swiv. Pe sakrifier travayer akoz politik. Sa bann dimoune inn travay pandan sink bananés », a-t-il ajouté en dénonçant le recrutement de 75 autres personnes « ki zis bann azan politik ».
Me Jacques Panglose, conseil légal, a fait le déplacement à Rodrigues pour les réclamations à être logées en Cour au nom des employés licenciés. De leur côté, quelque 125 employés licenciés ont manifesté dans les rues de Port-Mathurin en se rendant au siège du ministère du Travail, de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) et de l’Equal Opportunities Commission pour porter plainte contre leur licenciement.