Une trentaine de familles rodriguaises ont bénéficié d’une maison sous le Housing Project for Family in Distress. L’adjointe au Chef Commissaire, Franchette Gaspard Pierre-Louis, a appelé à la responsabilité et à la collaboration des bénéficiaires pour que la construction des maisons se fasse dans les meilleures conditions.
Ce projet a été mis en place dans le cadre de la politique du gouvernement régional d’offrir une maison à chaque famille. Environ 500 personnes sont inscrites sur la liste de demandeurs. Les premiers 30 bénéficiaires ont signé leur contrat la semaine dernière, en présence de l’adjointe au Chef Commissaire, Franchette Gaspard Pierre-Louis, et des commissaires Simon Pierre Roussety et Daniel Baptiste. Une enquête sociale a lieu avant de finaliser la liste des bénéficiaires. Il s’agit, entre autres, de vérifier si les demandeurs remplissent les critères d’éligibilité. Franchette Gaspard Pierre-Louis a assuré que cet exercice se fait dans la plus grande transparence.
Ce projet de logement est basé sur le principe du self-help. Le gouvernement régional fournit les matériaux nécessaires et les bénéficiaires doivent s’assurer de la main-d’oeuvre. C’est une manière de les responsabiliser et de les amener à apporter leur contribution. Les bénéficiaires sont aussi tenus de réunir les conditions nécessaires afin que les maçons puissent travailler sans problème.
Dans ce contexte, chaque bénéficiaire recevra des équipements de la Commission des Infrastructures publiques pour stocker l’eau. Franchette Gaspard Pierre-Louis a regretté que certaines personnes ne respectent pas leurs engagements en dépit du fait qu’elles ont signé un contrat. « Dans le contrat, chacun a sa part de responsabilité. Quand tout le monde participe et donne un coup de main, le travail va plus vite », ajoute-t-elle.
Une fois les maisons construites, les bénéficiaires devront bien les entretenir et les embellir. Pour pouvoir sortir de la pauvreté, estime Franchette Gaspard Pierre Louis, une maison seule ne suffit pas. Elle encourage les bénéficiaires à pratiquer l’agriculture ou l’élevage pour subvenir aux besoins de leurs familles.
Ce projet de logement est réalisé en partenariat avec la Commission des Infrastructures publiques et le Rodrigues Council of Social Services.