Les dernières douze heures ont été marquées par des développements majeurs dans l’enquête sur le meurtre de Barthélemy Azie, âgé de 17 ans, commis à Grande-Montagne le 1er août 1999. Le Chief Investigating Officer, l’inspecteur Rajesh Moorghen, a pris la décision de se retirer de cette enquête criminelle restée en suspens pendant ces 14 dernières années. Il a mis à exécution cette décision même si sa demande a été rejetée initialement par l’assistant commissaire de police Heman Jangi, nouveau Divisional Commander à Rodrigues. Entre-temps, la police a pris la décision d’initier une enquête en vue de déterminer les circonstances dans lesquelles Simon Azie a consigné une déposition de 11 pages, pendant une durée de trois heures, avec des allégations sur le déroulement de l’affaire Barthélemy Azie.
Alors que comparaissait l’un des treize suspects, Jean Daniel Gaspard, alias Bobotte, âgé de 37 ans, devant le tribunal de Port-Mathurin, l’inspecteur Moorghen brillait par son absence. Les autres membres de l’escouade n’étaient pas disponibles, ayant pris des congés. Le suspect a été renvoyé en cellule à la prison de Pointe-La-Gueule.
Des tentatives d’entrer en contact avec l’inspecteur Moorghen ont été vaines. La dernière fois que cet officier de police s’est signalé a été à 4 heures ce matin quand il s’est présenté au poste de police de Grande-Montagne pour consigner une entrée, à l’effet qu’il se retirait formellement de l’enquête sur le meurtre de Barthélemy Azie. Il a également fait état de pressions exercées sur lui ces derniers jours.
Dans la journée d’hier, l’inspecteur Moorghen a tenté de soumettre à l’ACP Jangi sa demande de retrait. Selon des indications, ce développement est intervenu suite à des consignes du nouveau Divisional Commander de lui remettre le dossier de cette enquête. Il aurait refusé d’obtempérer à cet ordre et a préféré se retirer de cette enquête. Cette demande a été rejetée par le Divisional Commander. Cet échange se serait déroulé devant le suspect Bobotte, qui se trouvait dans l’Interrogation Room dotée de caméra d’enregistrement.
Dans l’entourage de l’inspecteur Moorghen, l’on fait comprendre que l’un des principaux reproches adressés porte sur des informations révélées à la presse dans cette affaire. Il conteste la version des faits autour de la lettre anonyme qui a relancé cette enquête après la découverte des restes humains le 26 août de l’année dernière dans les parages de Caverne Victoire. Ses proches soutiennent qu’à aucun moment, les Police Headquarters n’ont été en présence de cette lettre anonyme et que de 2006 à août 2013, ce dossier est resté dans un tiroir sans aucune initiative.
La chronologie des événements depuis le 26 août 2013 est mise en avant pour contester les Police Headquarters, comme suit :
26 août 2013 : découverte des restes de Barthélemy Azie, dont l’identité est confirmée par son père, Simon Azie.
2 septembre 2013 : Simon Azie accuse réception d’une lettre anonyme affranchie à Port-Mathurin en date du 31. L’épouse de Simon Azie confirme que la teneur de la lettre est axée sur le meurtre de son fils. Le même jour, Simon Azie prend contact avec le surintendant Nazeer, responsable de la police de Rodrigues. L’accueil réservé à ce nouvel élément n’est nullement encourageant pour le père de la victime. Une demande est formulée par Port-Mathurin pour le retour du dossier de Barthélemy Azie de Maurice.
Début décembre : l’inspecteur Moorghen est muté au poste de police de Grande-Montagne. Il réclame un relevé de tous les cas Missing et s’intéresse au cas de Barthélemy Azie. Il réclame ce dossier complet.
17 décembre 2013 : L’inspecteur Moorghen prend connaissance des éléments du dossier et découvre le nom de Richarde Casimir dans cet imbroglio criminel.
26 décembre : les deux premières arrestations, celles de Richarde Casimir et de Jenna Bégué, interviennent.
Aux dernières nouvelles, Le Mauricien a appris que la police a pris la décision d’ouvrir une enquête autour de la dernière déposition de Simon Azie avec des allégations de Neglect of Duty portées contre de hauts gradés de la police relativement au dossier de Barthélemy Azie. Cette affaire pourrait être placée sous la responsabilité directe de l’ACP Jangi avec l’inspecteur Ajoodha procédant à l’audition de Simon Azie et également l’inspecteur Moorghen.
Affaire à suivre…