Une délégation de la UN Country Team s’est rendue à Rodrigues cette semaine pour une réunion de travail avec les autorités locales. Au terme d’un atelier de deux jours, différents champs d’intervention ont été identifiés. La UNCT a signifié son intention de prendre en considération la spécificité rodriguaise dans tous ses projets pour la République de Maurice.
La rencontre de la UN Country Team à Rodrigues entre les différents partenaires de développement s’est achevée hier sur une note positive. Pour le chef commissaire Serge Clair, c’est une nouvelle relation établie entre l’île soeur et les agences internationales.
Leyla Tegmo-Reddy, la coordinatrice des organisations des Nations unies à Maurice, a souligné que les agences des NU s’engagent à accorder une attention particulière à la spécificité de Rodrigues dans tous les projets. Elle a affirmé qu’elle interviendrait en faveur de Rodrigues auprès des autres bailleurs de fonds à Maurice afin qu’ils participent à d’autres rencontres similaires à Rodrigues.
Mme Tegmo-Reddy compte retourner à Rodrigues le mois prochain pour faire un suivi des projets. « Ces deux derniers jours, nous avons eu des conversations sur plusieurs sujets de priorité pour Rodrigues… Nous avons visité plusieurs sites et parlé avec la société civile », a fait ressortir la coordinatrice des organisations des NU à Maurice.
Initiée par l’Assemblée régionale de Rodrigues, cette conférence avait pour objectif de discuter des perspectives de coopération avec des partenaires opérant sur l’ensemble de la République. La délégation était dirigée par Leyla Tegmo-Reddy, Resident Coordinator des Nations unies à Maurice. Outre des délégués des différentes agences comme l’Unesco, UNAIDS, UNRC, WHO et FAO, des représentants du ministère des Finances et de la Banque Africaine de Développement ont participé à la conférence.
Dans son discours d’ouverture, le chef commissaire Serge Clair a souligné sa détermination de faire de l’autonomie de Rodrigues un succès. Il a rappelé la philosophie de l’OPR (Organisation du peuple de Rodrigues), son parti, visant à « installer une mentalité créatrice et productrice à Rodrigues, bannissant ainsi une mentalité d’assisté ». La réunion de travail avec la UN Country Team s’inscrit dans cette perspective, a-t-il affirmé.
L’un des moyens pour y arriver, est de développer les ressources de Rodrigues. Serge Clair a remercié le UNDP pour son soutien financier à l’élaboration d’un Sustainable Development Plan, connu en 2004 sous SIPDR. « Mais le plan doit aujourd’hui être revu pour faire face aux nouveaux défis, avec un contexte socio-économique qui évolue rapidement », a ajouté le chef commissaire.
Serge Clair n’a pas manqué de souligner que selon le 2011 Housing Census, Rodrigues est classée la deuxième région la moins développée de la République. « Il y a un besoin urgent de s’attaquer aux points faibles du développement à Rodrigues. »
Le chef commissaire de Rodrigues a aussi évoqué la nécessité de mettre en place un système de monitoring afin qu’il y ait le maximum de données sur les indicateurs économiques à l’île soeur. « Cela nous permettra de savoir où nous sommes, afin de prendre les mesures appropriées à l’avenir. »
Leyla Tegmo-Reddy a de son côté fait ressortir que la UN Country Team est très concernée par la collaboration avec Rodrigues. Elle a rappelé que le programme Delivering as One, initié en 2008, met un accent spécial sur Rodrigues. Des interventions dans le domaine de l’économie verte, l’éducation, la santé, le VIH / Sida, l’éradication de la pauvreté et l’intégration sociale sont déjà en cours, a fait ressortir la coordinatrice des organisations des NU à Maurice.
Les séances de travail se sont achevées sous le signe de dialogue, partenariat et fraternité entre Rodrigues, les organisations des Nations unies et Maurice, à travers le ministère des Finances et du Développement économique. Le secrétaire financier Ali Mansoor sera en déplacement à Rodrigues fin mai pour travailler sur les projets du gouvernement régional.