Le mouvement sportif rodriguais (MSR) pense séeusement à la création prochaine d’une entité légale. Cela comme initialement annoncé après l’échec de discussions auprès du Comité olympique Mauricien (COM) pour la reconnaissance d’un Comité régional olympique sportif (CROS) dans l’île. C’est le président du MSR, Daniel André, qui l’a annoncé mardi à l’issue d’un point de presse au centre communautaire de Mont Plaisir. Il a également rappelé que le projet pour la création d’un CROS n’a pas été abandonné et que ses membres et lui réfléchissent sur des idées pour concrétiser ce projet. A noter que le MSR a fait part de sa profonde révolte par rapport à l’acharnement de la Fédération mauricienne de Lutte à l’égard du comité régional et de la lutteuse Joyce Milazar. Pour rappel, cette dernière a même pris la décision de mettre un terme à sa carrière il y a un peu plus de deux semaines.
Après le refus du COM de reconnaître un CROS à Rodrigues, le MSR a annoncé qu’il est en train de voir les options possibles pour mettre sur pied une fédération ou regroupement des comités régionaux de l’île. L’idée est de donner une entité légale à ce mouvement, afin de pouvoir discuter et défendre les intérêts des sportifs de l’île auprès de différentes instances concernées. Selon Daniel André, il est très important que le MSR ait une entité légale et pour ce faire, les membres travailleront d’abord sur des règlements avant de chercher une reconnaissance auprès du Registrar of Associations. « D’ici deux, voire trois semaines, nous espérons tenir une grande rencontre avec tous les comités régionaux avant d’envisager, dans un deuxième temps, la tenue d’une assemblée générale élective pour élire un bureau », a-t-il expliqué.
Daniel André a ajouté qu’il y a beaucoup d’interrogations par rapport à cette démarche, car beaucoup se demandent si le projet de création d’un CROS est tombé à l’eau. « Bien sûr que non. Le projet tient toujours bon. Notre combat continue parallèlement à la création de ce regroupement des comités régionaux. Nous avons certes essuyé un premier refus du COM, mais le combat continue. Nous réfléchissons sur des démarches qui pourraient mener à la création d’un CROS. Qu’on se rassure, l’idée est toujours d’actualité, car notre objectif n’est nullement de se substituer au COM, mais d’être une représentation de cette organisme dans l’île », a fait comprendre le président du MSR.
Lors du point de presse de mardi, le MSR s’est également apesanti sur la tenue des 9es Jeux des Iles de l’océan Indien de l’année prochaine à l’île de La Réunion. Selon Daniel André, ces Jeux se dérouleront dans une année et les dirigeants sportifs rodriguais ont constaté que la plupart des fédérations ne se sont pas manifestées pour voir quels sont les athlètes de l’île susceptibles de représenter la République de Maurice à La Réunion. « La plupart des fédérations n’ont jusqu’ici pas cru bon de mettre les comités régionaux de l’île dans le coup. A ce que je sache, Rodrigues fait bien partie intégrante de la République de Maurice. Qu’on ne vienne surtout pas à la veille des Jeux, car les Rodriguais ne sont pas des « bouche-trou » », a-t-il rappelé.