La pêcherie d’Agnere Ithier de Plaine-Corail a tiré son épingle du jeu en ramenant une pirogue de cordonniers et de capitaines.
La communauté des pêcheurs de Rodrigues s’est organisée pour marquer avec faste jeudi l’ouverture de la saison de la pêche à la senne, véritable événement solennel dans l’île. Les attentes étaient si élevées – du côté des pêcheurs comme des Rodriguais – que la fin de la journée a eu un arrière-goût aigre-doux. Certains vont même jusqu’à dire que le bilan est nettement catastrophique avec, pour conséquence, de longues queues de Rodriguais déçus devant le rationnement de poissons par personne en vue de pouvoir satisfaire un plus grand nombre.
Pourtant, très tôt ce jeudi matin, les membres des six pêcheries encore opérationnelles étaient déjà en mer pour cette journée traditionnelle. La pêcherie des Coopératives de Port-Sud-Est avait rendu son permis de senne juste avant le début de la saison. De ces six pêcheries, seule celle d’Agnere Ithier, de la région de Plaine-Corail, a pu tirer son épingle du jeu en ramenant une pirogue de poissons cordonniers et capitaines.
De son côté, la pêcherie de Donald Félicité – de la région de Baie-du-Nord – avait mis tout le paquet pour marquer cette tradition. Les responsables avaient tout prévu pour que cette journée de pêche soit mémorable. Une salle verte avait même été aménagée pour l’occasion avec des animations culturelles tournant autour du thème de la mer et du poisson. Parmi ces activités étaient ainsi prévus des histoires de « letan lontan » ainsi que des expositions sur les équipements de pêche et un programme de sensibilisation à la protection de l’environnement et de la faune et la flore marines. La Commission de l’environnement et Shoals de Rodrigues ont apporté leur concours pour faire de cet aspect de l’ouverture de la senne un succès.
Les Rodriguais, en revanche, ont dû faire preuve de patience, car jusqu’à 15 heures, les pirogues, parties en mer depuis au moins 4 heures du matin, n’avaient pas encore regagné la côte avec leurs prises. Le nouveau commissaire à l’Environnement, Richard Payendee, a estimé à ce propos que « bann frodersine lapes tou bann poissons depi sa dernye zour-la ». Et de souligner la présence de poissons mulets vendus sur le marché bien avant l’ouverture de la saison. Il a ainsi promis d’exercer une plus grande vigilance et un contrôle plus rigoureux contre ces activités illicites dans les eaux rodriguaises.
Les Rodriguais, qui misaient sur une excellente prise, comme c’était le cas jusqu’ici, ont dû se contenter d’un kilo de poissons par personne après une longue journée d’attente. Un bien maigre « butin » pour une population habituée à mieux.
L’ouverture officielle de la pêche à la senne a également vu la participation active de la classe politique de Rodrigues avec, en première ligne, le député de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) Francisco François, ainsi que les nouveaux commissaires de l’Assemblée régionale Richard Payendee et Simon-Pierre Roussety. L’ancien chef-commissaire Johnson Roussety n’a lui aussi pas résisté à l’appel de la mer et a pris le large jeudi en tant que skipper pour participer à la fête du poisson.