L’Assemblée Régionale de Rodrigues (ARR) investira Rs 29 millions dans la construction d’un Respite Care Centre à l’intention des personnes âgées. La pose de la première pierre a eu lieu cette semaine par le Chef Commissaire, Serge Clair. La fin des travaux est prévue pour mai 2016. Ce centre permettra aux personnes âgées de faire une coupure de leur quotidien, tout en bénéficiant sur place des soins nécessaires pour leur bien-être.
La construction du Respite Care Centre a pour objectif de permettre à la fois la détente, la formation et le repos des personnes âgées. La conception du design est de Bernard Perrine, tandis que la firme Bhola se chargera des travaux. Le complexe qui sera érigé à Piton, près de Le Chou, comprendra huit chambres, deux doubles et six simples. Un bureau administratif, un département médical ainsi qu’une salle de conférences pour la récréation et la formation sont aussi prévues. La cour sera sécurisée et disposera d’un jardin.
Lors de la cérémonie de pose de la première pierre, le Chef Commissaire, Serge Clair, a fait ressortir la nécessité d’offrir les soins appropriés aux personnes âgées. Il a déploré le fait que certaines sont maltraitées. « C’est pour cette raison que nous avons pris la décision de construire un centre. Tout ce que nous faisons c’est pour apporter la joie, le bien-être et le goût de vivre de la population », a-t-il fait ressortir. Dans la foulée, il a invité à organiser des échanges interrelationnels entre les vieux et les jeunes. Il a également rendu hommage à Mary Gontran pour sa contribution et son dévouement envers les personnes âgées.
De son côté, le commissaire de la Sécurité sociale, Louis Daniel Baptiste, a déclaré que « nos aînés sont importants pour notre société. Dans ce centre nous allons accueillir des personnes âgées pour de courtes durées et nous allons leur offrir tout une panoplie de services pour que vraiment ces personnes se sentent reposées quand elles viennent ici. »
Le centre accueillera des personnes âgées convalescentes, qui ont été recommandées par le médecin, ou encore des personnes âgées dont les membres de la famille sont en voyage pour un certain temps et qui exigeraient des soins adaptés. Ces personnes seront encadrées par les carers et d’autres personnels formés comme un psychologue, un physiothérapeute ou nutritionniste, entre autres. La priorité sera accordée aux personnes ayant des difficultés de mobilité et autonomie. En somme, le Respite Care Centre n’est pas une maison de retraite. C’est un lieu de repos temporaire pour les personnes âgées qui désirent prendre une bouffée d’air frais loin de leur famille pour une durée de deux semaines environ. L’espace servira également à la formation de 700 informal carers.