Le tribunal de Port-Mathurin

Après les démêlés de Davis Hee Hong Wye, chef de la fonction publique à Rodrigues, c’est maintenant son frère qui a des ennuis avec la justice. Roddy Hee Hong Wye, un homme d’affaires très connu, fait actuellement l’objet d’une accusation provisoire de « using an information technology service for the purpose of causing needless anxiety to any person ». Il a comparu devant le tribunal de Port-Mathurin et a dû fournir une caution d’un montant de Rs 10 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 40 000.

L’affaire, qui sera à nouveau entendue le 21 janvier 2020, a pour toile de fond les ennuis avec la justice de Davis Hee Hong Wye. Jean Nicolas Volbert, membre de l’Assemblée régionale, siégeant sur les bancs de la minorité du Mouvement Rodriguais (MR), avait porté plainte à l’ICAC pour corruption alléguée contre le chef de la fonction publique.

En marge de cette enquête, Jean Nicolas Volbert, avait porté plainte à la police de Port-Mathurin le 10 octobre, contre Roddy Hee Hong Wye. Et ce, à cause des menaces qui auraient été proférées par ce dernier contre lui. Et qui serait à l’origine des démêlés de Davis Hee Hong Wye avec l’ICAC en ce moment.

Selon le plaignant, ce jour-là, il se trouvait aux abords d’un magasin dans le centre-ville quand son téléphone portable a sonné. En répondant, une voix masculine se serait identifiée comme étant « Roddy sa, frer Ah Po ». Ce dernier lui aurait parlé d’un ton arrogant et menaçant, lui disant  : « Ki pe ariv twa ek Ah Po ? Mo pe vini la, mo pou montre twa ki apel mwa, to pou kone la. Krwar mwa mo pou desann twa la ».

Jean Nicolas Volbert dira qu’en tant que membre de l’Assemblée régionale, il craint pour sa sécurité ainsi que celle de sa famille, car à n’importe quel moment, Roddy Hee Hong Wye pourrait mettre sa menace à exécution. Le suspect comparaîtra à nouveau devant le tribunal de Port-Mathurin le 21 janvier 2020 pour être entendu par le magistrat Paul Dangeot.