Le Commissaire de la Santé et des Sports, Ismaël Valimamode est très remonté. La raison : les athlètes rodriguais ne bénéficient pas des mêmes facilités que les athlètes mauriciens présélectionnés pour les 9es Jeux des Iles de l’océan Indien qui se dérouleront l’année prochaine (1er au 8 août) à l’île de La Réunion. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase demeure l’indifférence des fédérations, du ministère de la Jeunesse et des Sports et du Club Maurice Committee (CMC) à l’égard des présélectionnés rodriguais.
Selon lui, c’est l’attitude de certains qui l’a poussé à bout. « Enough is enough », nous dira-t-il. Alors que les autorités mauriciennes auraient dû mettre les facilités nécessaires à la disposition des Rodriguais dans le cadre de leur préparation, il constate amèrement que tel n’est pas vraiment le cas. Car souvent, c’est sa commission qui est appelée à assumer cette lourde responsabilité. Récemment, a-t-il indiqué, la commission a fait les frais de déplacement de 19 judokas pour participer aux Championnats nationaux, à Maurice.
De ces 19 judokas, 11 ont été retenus par la Fédération mauricienne de Judo et des Disciplines Assimilées pour participer à un stage cette semaine à Maurice. Selon Ismaël Valimamode, la fédération prendra en charge cinq billets d’avion, alors qu’il a été demandé à sa commission de prendre en charge les six autres judokas. «Je trouve  cela révoltant. Car les Rodriguais sont présélectionnés pour la République de Maurice. Il faut savoir qu’un billet coûte Rs 8 000, donc Rs 48 000 pour six judokas. Il ne faut aussi pas oublier que nous sommes arrivés en fin d’année et que les caisses sont vides. J’ajoutera quei nous ne roulons pas sur l’or à Rodrigues », a-t-il déclaré. Ismaël Valimamode a ajouté qu’il n’y a pas que le judo qui est concerné, puisque l’Association mauricienne de Handball a demandé à la commission de prendre totalement en charge (billet d’avion et hébergement entre autre) le déplacement de cinq handballeurs pour un stage à Maurice. « Ce ne sont là que deux demandes et il y en aura bien d’autres», a-t-il fait ressortir.
Le Commissaire de la Santé et des Sports se dit révolté par cette situation. « Ma question est très simple. Pour quel pays les Rodriguais se préparent-ils ? Est-ce normal que la commission fasse aussi les frais de préparation ? Si nous devons payer pour nos athlètes autant alors participer en tant qu’île. Je précise que ce n’est pas une exigence. C’est tout simplement un sentiment», a-t-il indiqué. Ce qui agace encore plus Ismaël Valimamode, c’est qu’il a eu à frapper à plusieurs portes à Maurice sans toutefois avoir le soutien voulu. « Lorsqu’on sollicite les fédérations, on nous demande d’aller voir le ministère. Lorsqu’on parle au ministère, on nous demande d’aller voir le Club Maurice Committee. Finalement, je me retrouve à quémander pour des athlètes qui défendront les couleurs mauriciennes. C’est tout simplement aberrant. J’aurais bien aimé savoir qui est responsable de quoi à Maurice », a-t-il déploré.
Pour Ismaël Valimamode, le comble dans l’histoire, c’est l’athlète rodriguais qui est pénalisé, alors que la commission se retrouve elle dans un étau. «Je dirai même que nous sommes mis au pied du mur dans le sens où nous avons souvent très peu de temps pour réagir. Je suis révolté par cette situation. » Notre interlocuteur dit savoir que sa réaction ne fera pas plaisir, mais que trop c’est trop. « J’ai le sentiment qu’on nous tourne en bourrique », a-t-il ajouté.
Ismaël Valimamode a jeté un pavé dans la marre en faisant remarquer que lorsqu’un athlète rodriguais réalise une grosse performance, ils sont nombreux ceux cités plus haut à aller l’accueillir à l’aéroport. Mais lorsqu’il s’agi de soutien, c’est la commission qui doit se mettre en quatre. « Pourquoi autant de complication ? Veut-on qu’il y ait moins de Rodriguais sélectionnés ? », s’est-il demandé.