Depuis mercredi dernier, le système bancaire à Rodrigues bénéficie de deux nouveaux services. LeSecond Deputy Governor,Issa Soormally, et le Head of Payments System,Vikash Thakoor, ont procédé au lancement du Cheque Truncation Systemet au Mauritius Credit Information Bureau. Commentant ce développement, le chef commissaire de l’Assemblée régionale, Serge Clair, a soutenu que ce développement représente une gifle magistrale aux politiciens qui font campagne à l’effet que Rodrigues recule de 50 ans. La Banque de Maurice a également dévoilé un plan stratégique pour Rodrigues avec la construction d’un immeuble moderne et écologique pour abriter le nouveau QG et le financement de la mise en place d’un pont.
Vikash Thakoor a déclaré que leCheque Truncation System,qui est déjà en opération à Maurice, vise à renforcer la sécurité et la rapidité des transactions par chèque. Avec le système électronique en place, le Clearing des chèques présentés aux comptoirs des banques se fait plus rapidement alors que, jusque-là, il fallait un délai entre trois et cinq jours. Avec ce développement, le paiement devrait se faire le même jour alors que des chèques de plus Rs 1 million peuvent être négociés le même jour.
Le Head of Paymentsde la Banque deMaurice a aussi fait une présentation des avantages de MCIB en vue de procéder au Credit Assessmentde tout demandeur d’emprunt. Ce système est en vigueur à Maurice depuis 2005 et a vu le taux de Non-Performing Loanrelatif passer de 10% à 2%.
De son côté, Issa Soomally a annoncé la construction d’un nouveau QG de la Banque de Maurice à Camp-du-Roi, de Staff Quartersaussi bien que le financement d’un pont dans cette partie de Port-Mathurin. Le Second Deputy Governora saisi l’occasion pour lancer un appelaux Rodriguais en vue de dénoncer des pratiques bancaires abusives. Il a fait état de discussions avec le chef commissaire pour promouvoir le secteur des services financiers à Rodrigues et de développer un secteur financier résilient et durable.
Le chef commissaire s’est félicité de ces initiatives de la Banque de Maurice en déclarant que «c’est un grand pas en avant et constitue une gifle cinglante à des politiciens qui trouvent que Rodrigues recule 50 ans en arrière». Il a remercié la Banque de Maurice d’avoir compris que Rodrigues fait partie intégrante de l’île Maurice.