Le projet Sport To Live, figurant au Diabetes Prevention Program, a été officiellement lancé à Rodrigues le 13 août sous la supervision du podologue Valéry de Falbaire, en collaboration avec la Commission de la Jeunesse et des Sports, celle de la Santé et le Comité olympique mauricien. Ce programme a été mis en place pour prévenir contre le diabète et les maladies non transmissibles dans l’île. Selon une première indication d’ailleurs, 33% de la population rodriguaise est en surpoids, alors que 17% souffrent déjà du diabète. Il convient de souligner que 21 éducateurs sportifs ont été formés à cet effet, afin d’aider à la mise en place d’une pratique sportive dans dix villages de l’île à la raison de trois fois par semaine.
C’est en mai dernier que les jalons de ce projet ont été jetés à Rodrigues à travers un exercice visant d’abord à détecter les 21 encadreurs, tous âgés de plus de 18 ans et susceptibles de faire de ce projet une réussite dans l’île. Par la suite, c’est l’ancien spécialiste du 400m et détenteur d’un certificat de « Personal Coach » décroché en Suisse, Fernando Augustin, également conseiller à la Commission de la Jeunesse et des Sports, qui a été choisi pour encadrer les 21 stagiaires.
Plusieurs aspects ont été abordés lors de cette formation, notamment l’anatomie et les règles générales entourant la mise en place d’une session d’entraînement. La formation a duré deux mois et plusieurs d’autres aspects liés à la médecine ont été abordés. Les stagiaires ont pu ainsi profiter de l’expérience du Dr Aline Harbec-Atchia, généraliste et professeur d’éducation physique, aussi bien que celle d’Ismaël Malleck, kinésiologue. Ces derniers ont surtout parlé des maladies non transmissibles et des exercices physiques spéciaux à faire dans ce cas de figure.
Alimentation et pratique sportive
Selon Valéry de Falbaire, les stagiaires ont été tous très contents des cours dispensés et ont fait part de leurs désirs de bénéficier d’une formation continue sur d’autres aspects liés à ce projet. Il a indiqué qu’il fera de son mieux pour voir de quelle façon satisfaire leurs demandes. Les autres aspects abordés au cours de cette formation ont été les principes généraux d’une activité physique, le « circuit training », faire du sport en écoutant de la musique et « cardio-vascular and muscular training », entre autres.
Soulignons qu’une grande journée sportive avait été organisée le 13 août à Citron Donis pour marquer le lancement du Sport To Live. Placée sous le thème « Ensam a nou bougé pou nou la santé »,cette journée a réuni 384 personnes autour d’une seule activité sportive, constituant ainsi un record pour l’océan Indien selon eux. Une remise d’équipement a même eu lieu, le jour même, et ce, dans le cadre de ce projet par les commissaires aux Sports et à la Santé. Selon Valéry de Falbaire, des discours sensibilisateurs ont aussi été lus pour marquer le début de la journée, notamment sur l’importance d’une alimentation saine et la pratique d’une activité physique régulière.
Les 21 stagiaires ont, pour leur part, reçu leurs certificats, aussi bien que des équipements pour la bonne marche du projet dans l’île. À noter que les 384 participants présents ont même participé à des activités physiques sous la supervision des encadreurs présents, faisant ainsi dire à Valéry de Falbaire que la journée a été une réussite.
Le lendemain, soit le 14 août, une démonstration a eu lieu au centre communautaire de Grand La Fourche Corail où les participants ont été initiés à des exercices en musique, à un travail de fitness avec des équipements et aussi des ABS. Une causerie a aussi été organisée à l’intention de ceux présents. Les participants ont pu faire part de leur appréciation par rapport aux activités proposées, et surtout de la chance qui leur a été offerte de pouvoir s’adonner à la pratique des activités sportives.
Demande grandissante
Valéry de Falbaire a indiqué que le projet remporte déjà un franc succès d’où la demande grandissante des villageois à s’y inscrire. Il a dû d’ailleurs revoir l’inscription de 30 personnes par centre à la hausse passant dorénavant à 50 inscrits. Toutes les activités proposées sont gratuites. Les participants auront aussi à définir leurs objectifs en rejoignant le projet. Des tests sont aussi prévus, notamment une prise de leur poids et une évaluation de leur niveau physique. Une évaluation sera aussi faite après trois mois d’entraînement pour juger de la progression du participant.
Soulignons que l’obésité est la source principale du diabète et des maladies non transmissibles. Avec un pourcentage de 33% de Rodriguais jugé en surpoids, l’activité physique régulière est la meilleure façon pour combattre ces complications. Selon Valéry de Falbaire, une étude menée par la National Institute of Diabetes aux États-Unis a prouvé que perdre un peu de poids régulièrement diminue le risque du diabète de 70% pour les personnes de 60 ans à monter. Il s’est dit d’ailleurs convaincu, après avoir constaté l’enthousiasme et la détermination des Rodriguais, que le projet Sport To Live aura des résultats très intéressants dans les mois à venir.