Au cours du lancement d’une formation en informatique à l’intention des détenus de la prison Pointe La Gueule, le chef commissaire de Rodrigues, Serge Clair, a relevé les lacunes de ce centre pénitencier. Ainsi, le chef commissaire a annoncé qu’un bâtiment sera construit prochainement avec l’ancien très probablement reconverti en atelier formation. D’autre part, à Maurice, à partir de demain, une réunion régionale africaine se tiendra en vue de développer une feuille de route relative au VIH et à la tuberculose en milieu carcéral.
À Rodrigues, les détenus de la prison Pointe La Gueule ont fait part au Chef Commissaire de leurs doléances quant à leurs conditions de détention dans ce centre pénitencier avec les problèmes récurrents au niveau sanitaire. Ils devaient réclamer à Serge Clair de meilleures conditions durant leur incarcération, avant de dénoncer que leurs lettres adressées aux autorités sont restées sans réponses. Après avoir pris note des revendications et effectué une visite des lieux, Serge Clair devait faire ressortir que « le mode de détention est inhumain et dépassé. Il est inadmissible que des humains soient détenus dans de telles conditions! » Le chef commissaire devait déclarer qu’un nouveau centre de détention sera construit afin de pouvoir séparer les différents types de détenus.
Ainsi, l’actuel bâtiment devra probablement se transformer en atelier de formation de menuiserie, d’agriculture ou d’élevage.
De son côté, profitant du lancement de la formation en informatique destinée pour le moment à quatre détenus, l’adjoint au commissaire des prisons Gowree a mis l’accent sur l’importance de la réinsertion. Selon lui, la direction de la prison à Maurice met en oeuvre tous les moyens possibles afin de rehausser le statut des détenus par le biais d’une éducation soutenue. Il devait soutenir que la réinsertion passe par une rééducation desvaleurs. Il a, par ailleurs, annoncé un élevage en batterie de poules pondeuses pour que la prison de Rodrigues devienne prochainement autonome en matière de la production d’oeufs.
Le lancement de ces cours en informatique est accueilli favorablement par les détenus de la prison de Pointe La Gueule. « Mo mari contan, li ene mari bon zafer pou nou. Ti pe mank bann zafer coumsa mem dan prison. Sa capav deblok nou linteligens ek nou kapav aret stresser », devait déclarer un des détenus prenant part à ce programme.
Par ailleurs à Maurice, le VIH et la tuberculose dans le milieu carcéral feront l’objet d’une réunion régionale africaine en vue de développer une feuille de route. Cet atelier de travail sur la prévention et le traitement de ces types de maladies dans les prisons de l’Afrique subsaharienne se tiendra du 8 au 12 avril 2013 à Maurice. Le pays a été choisi pour accueillir la réunion en raison de ses réalisations et sa vaste expérience dans le domaine de réductions des méfaits par rapport au VIH/Sida parmi les toxicomanes et en milieu carcéral.
La réunion regroupera une trentaine de représentants d’Angola, d’Éthiopie, du Lesotho, du Malawi, de Tanzanie, de Zanzibar et du Zimbabwe de même qu’une quinzaine de participants locaux du ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie, du National Aids Secretariat (NAS) et du département des prisons. Organisée par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), le NAS et le département des prisons, elle se tiendra à l’hôtel La Pirogue, à Flic en Flac.
Les discussions seront axées, entre autres, sur le VIH/Sida à Maurice ; le VIH et la tuberculose dans les prisons en Afrique ; la prévention et le traitement du VIH/Sida parmi les toxicomanes ; et les mesures pour adresser le VIH en milieu carcéral. Des présentations sur des études de cas des pays présents par rapport aux mesures prises pour adresser la maladie en milieu carcéral font également partie de l’agenda.