La construction du campus universitaire à Montagne-Malgache, Rodrigues, avait été annoncée pour janvier après la pose de la première pierre en octobre dernier. Or, le projet est toujours dans l’incubateur. La Tertiary Education Commission attend l’aval de la Commission de l’éducation de Rodrigues pour aller de l’avant. Ce projet devrait bénéficier aux étudiants rodriguais qui font le déplacement à Maurice pour poursuivre leurs études. L’Université de Technologie de Pointe-aux-Sables compte entre-temps démarrer ses activités au collège Citron-Donis.  
Les travaux de construction d’un campus universitaire à Montagne-Malgache à Rodrigues devaient démarrer en janvier pour s’achever à la fin de cette année. La Tertiary Education Commission (TEC) attend cependant toujours l’acquisition du terrain en question et l’aval de la Commission d’éducation de Rodrigues pour aller de l’avant avec le projet.
Le ministre de l’Éducation tertiaire Rajesh Jeetah a lors d’une visite en octobre dernier pu prendre possession du contrat d’engagement et du plan du site de l’antenne universitaire à Montagne-Malgache. Selon les spécificités du plan, le terrain s’étend sur une superficie de 700 arpents.
L’Université de Technologie (UTM), qui a prévu d’occuper une partie du campus à Montagne-Malgache, compte pour sa part démarrer ses activités prochainement dans les locaux du collège Citron-Donis. Les 300 élèves de cet établissement secondaire devraient quant à eux déménager dans un nouvel espace à Terre-Rouge. L’UTM a par ailleurs lancé l’année dernière un programme de Bsc Computing & Information Systems (Top Up) pour les Rodriguais.
De son côté, l’Université de Maurice (UoM) n’a toujours pas pris de décision concernant les cours qui seront dispensés à Rodrigues. Soulignons que le campus de Réduit accueille chaque année plus d’une centaine de jeunes étudiants rodriguais. Malgré le nombre d’institutions d’études supérieures dans le pays, l’UoM reste l’institution privilégiée compte tenu de ses tuitions fees abordables. Outre les frais d’études et le transport, le coût du logement reste une barrière pour les Rodriguais, qui souhaitent poursuivre des études supérieures à Maurice.