L’association des parents et enseignants (PTA) du Collège Maréchal a convoqué la presse au siège de la Rodrigues Public Service Workers Union (RPSWU), à Mont-Lubin, dimanche après-midi, afin de demander aux dirigeants de l’Éducation à Rodrigues de reporter la réouverture des écoles de 15 jours. Pour Mme Spéville, présidente de l’association, ce délai est nécessaire afin que « toutes les affaires soient bien vérifiées » et que « des consultations entre parents, enseignants, et directeurs d’écoles soient tenues afin de discuter d’un protocole officiel » en vue d’assurer la sécurité des jeunes Rodriguais.
L’exécutif de la PTA du Collège Maréchal a, en effet, tenu une réunion d’urgence le 2 mai afin de discuter de la réouverture scolaire à Rodrigues, annoncée par la commission de l’Éducation pour le 4 mai. La PTA déplore « plusieurs zones d’ombre » par rapport à cette réouverture, à commencer par l’absence de consultations avec les parents et le personnel concerné ainsi que l’absence de protocole sanitaire établi par la commission de l’Éducation ou de la Santé avant la reprise de l’école, et ce alors que l’on évoque la possibilité d’une reprise des vols domestiques.

La PTA estime également anormale l’absence de calendrier scolaire. « Il n’y a aucun plan de travail défini jusqu’à la réouverture des écoles à Maurice, soit dans 3 mois », dit-elle. D’autres absences sont également décriées, comme celle d’un communiqué de la commission de l’Éducation concernant la réouverture ou encore celle « d’infrastructures adéquates pour subvenir aux nouveaux besoins sanitaires » dans le contexte du Covid-19. Autre souci : celui du transport des étudiants. « Il y a eu aucune confirmation concernant les dispositions prises pour le transport de nos enfants vers l’école et pour le retour à la maison. Or, nous savons que le problème de transport d’écoliers a toujours été un casse-tête non résolu dans nos écoles. Cela pose aussi une grosse contrainte par rapport aux normes de distanciation sociale recommandées en cette période de crise. »

Enfin, la PTA note la problématique de l’opération des cantines et de l’alimentation générale des enfants dans le cadre scolaire. « Surtout pour les parents qui doivent faire face aux nouveaux défis économiques créés par cette pandémie. Dans une telle configuration, la PTA et bon nombre de ses membres se demandent s’il est raisonnable d’envoyer les enfants à l’école. » Et de demander aux autorités de mieux préparer la rentrée, afin que celle-ci se déroule « dans les meilleures conditions », selon la PTA.

« Nous proposons que la réouverture soit renvoyée au minimum de 15 jours afin que la commission de l’Éducation puisse éclaircir toutes les zones d’ombre et rassurer toutes les parties concernées. Après l’annonce, à Maurice, du ministère de l’Éducation concernant la réouverture des écoles le 1er août, nous estimons qu’il n’y a aucune raison de se précipiter avec la réouverture des écoles à Rodrigues. Prenons notre temps et faisons-le bien ! » Le délai réclamé, estime encore la PTA, « permettra une meilleure préparation de tout un chacun, de la mise en place de mesures sanitaires adéquates et d’un calendrier conforme au syllabus approuvé par le ministère pour les examens ».