À partir de ce vendredi, la commission de la Santé de l’Assemblée régionale de Rodrigiues prévoit un retour à la nomale pour le traitement de dialyses à l’hôpital Queen Elizabeth II de Crève-Coeur. Ainsi, les 26 patients qui avaient été transférés d’urgence en début d’année dans les différents centres hospitaliers de Maurice devront être de retour à Rodrigues pour les besoins de leur traitement.

En raison d’un dysfonctionnement d’un filtre d’un appareil de dialyse, arrivé en début d’année, la commission de la Santé avait en effet dû avoir recours aux services d’un technicien compte tenu de la complexité du problème. Après les travaux de réparations, le commissaire Simon Pierre Roussety, entouré de la directrice de la Santé, le Dr Mila Mungroosing, et ses officiers, a commenté les points saillants du problème.

Le Commissaire de la Santé a soutenu que les autorités rodriguaises avaient pris les dispositions nécessaires pour le traitement, le logement et le transport des patients subissant des traitements de dialyse lors de leur transfert à Maurice. « Je dois faire ressortir que c’est en raison d’un problème technique que l’appareil est tombé en panne. Le dernier exercice de maintenance remonte à novembre 2018.

L’appareil fonctionnait bien, mais le 5 janvier dernier, un dysfonctionnement dans le filtre du dialyseur a été noté. Étant donné que le technicien n’a pu le réparer, nous avons pris la décision de faire transférer les patients à Maurice. Ils ont été logés en pension complète dans un hôtel de Maurice au lieu d’être logés chez des proches », rassure-t-il.

Le Commissaire de la Santé a également exprimé ses plus vives sympathies à la famille d’un des patients dont le décès est survenu à Maurice. « C’est triste que nous avons enregistré le décès d’un patient. Nous avons fait le nécessaire pour envoyer un médecin et un infirmier à Maurice afin de réconforter les patients. Je sympathise vivement avec la famille endeuillée du patient », affirme-t-il, avant de faire ressortir que c’est la première fois qu’un tel problème survient à Rodrigues. Il a également tenu à préciser que l’eau utilisée était « propre et convenable ».

« Entre-temps, nous avons fait l’acquisition de nouveaux équipements pour le dialyseur. L’appareil est opérationnel. Un problème peut survenir à n’importe quel moment car c’est en dehors de notre contrôle. Mais nous veillerons au grain afin qu’un tel problème ne se produise plus à l’avenir », dit-il.