Après la publication des Writs of Election vendredi, la scène politique à Rodrigues a connu des bouleversements. Le projet d’accord électoral entre le Mouvement Rodriguais (MR) de Nicholas von Mally et le Front Patrotique Rodriguais (FPR) de Johnson Roussety, pour déloger l’Organisation du Peuple Rodriguais (OPR) de Serge Clair du pouvoir à la tête de l’Assemblée Régionale de Rodrigues, a volé en éclats. Le député sortant du MR, Christain Leopold, a soumis sa démission de son parti pour former le Mouvement Miltant Rodriguais (‘MMR) et établir un front commun avec le FPR de Roussety. D’ailleurs, ces derniers sont parvenus à un accord où ils seront colistiers pour les prochaines élections générales. Une annonce officielle est prévue mardi. Devant cette scission au sein du MR, le leader a préféré consolider son parti en rejetant toute idée d’accord.
Commentant les derniers développements politiques, Johnson Roussety déclare que la machine est en marche et le travail a déjà commencé sur le terrain avant même la proclamation de la date des élections générales. « Tout se passe très bien et c’est avec le MMR de Christian Léopold que le FPR ira à ces élections », ajoute-t-il. Ces deux formations politiques ont eu leur première séance de travail hier. Une conférence de presse conjointe est prévue mercredi, soit avant l’enregistrement de cette nouvelle alliance électorale.
« Il y a un bon mood entre les deux partenaires. Nous sommes motivés et déterminés à travailler ensemble pour le bien de Rodrigues. Nous sommes confiants que nous réaliserons une bonne performance. Je dirai même que nous nous dirigeons vers une victoire », déclare Johnson Roussety, qui confirme qu’il sera candidat à ses élections avec Christian Léopold.
« Il n’y a aucun problème sur cette question, puisque les membres des deux bords sont d’accord sur le point. Nous aurons un rassemblement dimanche prochain à Mourouk où seront officiellement présentés les deux candidats », dit-il.
« Bizin sanzman dan Rodrigues ». « Nous avons deux candidats solides et notre électorat est très motivé. Nous envoyons un message à Von Mally pour qu’il ne place pas de candidats dans ces élections et s’il le désire, nous ferons de lui le chef commissaire en 2017 », poursuit le leader du FPR, qui regrette que « malheureusement, il a fermé toutes ses portes ».
De son côté, Christian Léopold ne fait pas grand cas des commentaires de ses adversaires politiques du jour et amis d’hier, et dit laisser la parole au peuple rodriguais. « Les adversaires peuvent dire ce qu’ils veulent. Nous continuons à assumer notre responsabilité vis-à-vis du peuple et nous attendons le 11 décembre pour voir ce que les urnes diront, quoique nous connaissons la réponse », a-t-il fait comprendre.
Dans le camp du MR, la confiance est de mise. La priorité d’hier était l’élection de Gaëtan Jhabeemissur à la présidence du MR en remplacement du démissionnaire Christian Léopold. Nicholas Von Mally n’a pas voulu dévoiler le nom de ses deux candidats, préférant faire durer le suspense jusqu’au meeting de samedi prochain. « Il y a une très bonne ambiance au sein du parti. Il y avait un cafouillage à un moment donné dans la mesure où certains tergiversaient. Nous avons procédé à un nettoyage et je peux dire que nous sommes désormais dans la bonne direction », fait-il comprendre.
Le mot d’ordre de la campagne du MR sera de « vot ti bato pou kapav tire OPR au pouvoir et pou ki nou kapav aret zot mizer (peuple). Pa diviz zot vot. Vot blok ». L’objectif de son parti est de faire bouger Rodrigues à nouveau et de mener l’île vers une indépendance économique. « Il est très important que Rodrigues joue pleinement son rôle au sein de la République de Maurice. Nous avons un énorme potentiel qui n’est malheureusement pas exploité par l’OPR », a-t-il dit.
Est-ce qu’il sera candidat au poste de chef commissaire en 2017 ? Nicholas Von Mally déclare qu’il dira ce qu’il fera en temps et lieu et que, pour l’heure, l’important est de travailler en équipe. Il a rejeté l’appel de Johnson Roussety pour un désistement du MR aux prochaines élections générales. « Li pé zoué malin. Ki li anvi, ki mo pa mett okenn candidat ? So taktik kler comme l’eau de roche. Li pé fer tou pou éliminn mwa de la scène politique », a-t-il indiqué.
Week-End a tenté de contacter le chef commissaire Serge Clair, mais étant actuellement très occupé, c’est le député sortant de l’Assemblée Nationale et membre de l’OPR, Francisco François, qui a rappelé que son parti a été le premier à annoncer ses deux candidats, soit le 19 octobre, bien avant l’annonce de la date des élections, en Buisson Léopold et lui-même. « Selon une manière de voir les choses, je dirai que ce sont des élections tranquilles ». A-t-il constaté de l’engouement auprès du peuple rodriguais ? Il n’en dira pas grand-chose, préférant déclarer que « une élection reste une élection, avec tout ce qui sera présenté d’un point démocratique ».