La séance de l’Assemblée Régionale de Rodrigues d’hier après-midi, avec la lecture du discours-programme de la nouvelle majorité de l’Organisation du Peuple de Rodrigues s’est déroulée dans une ambiance houleuse. Lors de l’intervention du Minority Leader Gaëtan Jhabeemissar, en réponse aux principaux points de ce programme quinquennal 2012-17, le chef-commissaire Serge Clair et des membres de l’OPR ont effectué un Walk-out de l’Assemblée. De son côté, Daniel Spéville, qui intervenait dans le cadre des mêmes débats, n’a pu conclure ses commentaires avec la mise en application de la guillotine par le Chairperson.
Pendant un peu plus d’une heure, le chef-commissaire a défini les priorités du gouvernement régional de Rodrigues. Il a confirmé la décision du conseil exécutif de Rodrigues de solliciter le concours de l’Office of Public Sector Governance du Prime Minister’s Office en vue d’effectuer un audit complet de la situation au sein de l’Administration autonome.
Serge Clair a également énuméré les principaux thèmes de l’action gouvernementale, soit réinstaurer une démocratie participative vivante afin de placer le Rodriguais et la Rodriguaise au coeur de chaque décision pour un développement durable ; faire de Rodrigues une île écologique et durable ; faire de l’éducation et de la formation le levier pour une transformation en profondeur de la société rodriguaise ; réactualiser et mettre en application le Plan de Développement Durable et Intégré de Rodrigues (SIDPR) initié par le gouvernement régional de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) en 2004 ; proposer des amendements à la Rodrigues Regional Assembly Act ; développer une culture entrepreneuriale favorisant une économie émergente et durable ; mener un combat sans relâche contre la pauvreté à travers un plan “d’empowerment” ; développer et restructurer le secteur de l’eau ; bâtir une jeunesse rodriguaise responsable de son avenir et préserver et valoriser le patrimoine culturel de Rodrigues.
Placé sous le signe de « Nou Kapav », le discours-programme du gouvernement régional de Rodrigues mise sur le changement. « Nous devons changer nos comportements. Nous devons changer nos habitudes, notre mentalité. Nous devons changer pour rester fidèles à notre combat pour l’autonomie, à notre vision et à nos valeurs. Nous devons changer pour que Rodrigues demeure vivante et pour que les Rodriguais vivent heureux dans leur pays », a conclu le chef commissaire.
Intervenant après la lecture du programme quinquennal, le Minority Leader devait s’attaquer de front au leader de l’OPR en faisant un retour dans le passé, soit en octobre 2002 avec la défaite de Serge Clair aux premières élections régionales et la démission subséquente d’un membre élu de l’OPR pour faire de la place au leader. Ces remarques de l’opposition ne devaient pas être au goût du chef commissaire, qui devait quitter la salle de délibérations en compagnie des autres membres de l’OPR.
Les débats devaient se poursuivre avec Gaëtan Jhabeemissar soulignant que la majorité des propositions dans le discours émanent du programme du Mouvement Rodriguais (MR). L’autre intervenant du MR, Daniel Spéville, a eu moins de chance, son intervention ayant été limitée à seulement une dizaine de minutes.
La fin de la séance a été marquée par un brouhaha avec l’opposition MR décidée à revenir à la charge lors du Question Time du 15 mai.