La ministre de la Sécurité sociale a qualifié de « fructueuse » sa visite à Rodrigues du 5 au 9 août. Sheila Bappoo a ainsi pu découvrir la nouvelle administration régionale de l’île. « Nous avons exprimé des vues communes sur un éventail d’initiatives politiques et administratives pour un développement harmonieux du secteur de la Sécurité sociale à Rodrigues », a-t-elle déclaré. Des séances de travail avec le chef commissaire Serge Clair et le commissaire à la Sécurité sociale Daniel Baptiste étaient au programme.
Sheila Bappoo a expliqué que sa visite effectuée à Rodrigues récemment s’inscrivait dans un élan de solidarité et de partenariat. La ministre de la Sécurité sociale a ainsi rencontré, entre autres, des responsables d’associations de personnes âgées et d’organisations non gouvernementales s’occupant des handicapés ainsi que des membres de l’Elderly Watch.
La ministre de tutelle a aussi eu une séance de travail avec le chef commissaire. L’occasion pour Serge Clair d’exposer sa vision du développement dans l’île pour les cinq et dix prochaines années et qui met l’accent sur l’autonomie tout en éliminant, souligne-t-il, « la mentalité d’assistanat des Rodriguais ». Elle permettra aussi, ajoute-t-il, de passer d’un modèle de développement économique, social et administratif « amateur » à un modèle « plus professionnel ».
Pour ce faire, le chef commissaire souligne que le maître-mot devra être la formation à tous les niveaux. « Il faut arriver à responsabiliser la population, et c’est tout un programme à entreprendre », ajoute Serge Clair. Il privilégie, entre autres, davantage de programmes de formation pour les Rodriguais, la décentralisation des activités de la Sécurité sociale de Port-Mathurin à Mont-Lubin où il souhaite construire un complexe abritant aussi d’autres commissions et la création d’un centre de réhabilitation pour jeunes délinquants. Un autre projet qui lui tient à coeur: l’aménagement d’un centre récréatif et de loisirs pour les personnes âgées. Cette structure, dont Sheila Bappoo a promis son soutien, s’inspire du modèle mauricien.
Serge Clair a par ailleurs exprimé son appréciation concernant l’approche sociale et humaine du gouvernement actuel envers Rodrigues. Ce qui, précise le chef commissaire, est en ligne avec les discussions qu’il a eues avec le Premier ministre Navin Ramgoolam sur les grands enjeux dans l’île. « Kan Maurice so developman evolue, Rodrigues osi bizin beneficie. » Il souligne aussi l’importance d’un environnement de travail qui responsabilise les Rodriguais et la sécurité sociale en vue de lutter contre la pauvreté et la vulnérabilité. De plus, il a souligné la nécessité de créer des postes additionnels dans la Fonction publique et de combler ceux vacants.
Consolider les acquis
De son côté, Sheila Bappoo a fait état de la vision de son ministère qui consiste à assurer la continuité d’une politique de développement visant à consolider les acquis tout en proposant une meilleure protection sociale en termes de pensions, d’aides sociales et de diverses allocations sociales ; de consolider les acquis et les structures d’accompagnement aux personnes âgées, aux handicapés et à ceux vivant dans la précarité et la vulnérabilité ; de préserver l’esprit de partenariat et de collaboration étroite avec la Commission de la Sécurité sociale à Rodrigues.
La ministre a ensuite rencontré le commissaire à la Sécurité sociale Daniel Baptiste pour aborder plusieurs sujets. Parmi : le manque de personnel à la commission, le renforcement structurel de l’Elderly Watch – une plateforme de concertation pour protéger les personnes âgées contre les abus –, le retard pris à Rodrigues concernant la compilation des informations du Social Register of Mauritius, le système de paiement de l’aide sociale, l’absence d’une base de données sur le secteur des handicapés, le défaut procédural au niveau de la collection et contribution des employés au fonds d’épargne national (NSF) et la création d’un centre de réinsertion sociale des jeunes délinquants rodriguais.