Jean-Christophe François, 26 ans, qui avait agressé mortellement à coups de sabre, dimanche soir, le compagnon de sa mère, McDonald Gentil, à Roseaux, Rodrigues, a été appréhendé par la police non loin des lieux du crime. En voyant la victime s’écrouler dans une mare de sang, le principal suspect a pris la fuite. Mais il ne devait pas trop s’éloigner du lieu du crime.
En effet, dans la journée de lundi, des limiers de la CID de Port-Mathurin ont procédé à son arrestation alors qu’il était en plein sommeil dans une vieille voiture abandonnée dans le village de Roseaux non loin de son domicile. Surpris par l’arrivée en force des policiers, il ne devait offrir aucune résistance lors de son arrestation.
Les deux meurtriers présumés de McDonald Gentil ont comparu dès lundi après-midi devant l’Island Chief Executive siégeant au tribunal de Port-Mathurin en l’absence du magistrat titulaire. Ils ont été reconduits en cellule policière vu qu’ils sont inculpés provisoirement de coups et blessures sans intention de tuer.
Jean-Christophe François, soupçonné d’avoir asséné des coups de sabre à la victime suite à une dispute, et son complice présumé Mario Augustin, 29 ans, ont été longuement entendus par la police sur les circonstances du drame après une partie de beuverie qui a mal tourné.
En début d’après-midi, les deux prévenus sont retournés sur les lieux du crime sous forte escorte policière pour les besoins de la reconstitution des faits. Dans un premier temps, une femme, témoin oculaire du drame, a indiqué aux membres du Scene of Crime Office et au photographe de la police, les principaux faits et gestes des agresseurs présumés au moment fatidique.
Par la suite, en présence de badauds massés des deux côtés de la route, Jean-Christophe François et Mario Augustin ont répété les principales scènes de l’agression en indiquant l’endroit où la victime s’est affaissée.