Le premier week-end 2012 à Rodrigues a été marqué par le lancement de la campagne en vue des prochaines élections régionales pour le renouvellement de l’Assemblée Régionale. Les trois principales formations politiques en lice, l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) de Serge Clair, le Mouvement Rodriguais (MR) de Nicolas Von Mally et le Front Patriotique Rodriguais (FPR) de Johnson Roussety, ont procédé lors des rassemblements d’hier à la présentation officielle de leurs candidats à ces élections régionales. Du côté de l’OPR, Serge Clair a procédé à un renouvellement de ses cadres politiques avec un encadrement d’expérience alors que le MR a préféré se mettre au diapason de la nouvelle tendance affichée par la nouvelle Local Government Act, en accordant l’investiture du parti à six candidates pour les 18 sièges à pourvoir. Le leader du FPR, Johnson Roussety, a préféré garder le suspense quant à sa candidature dans le chef-lieu, Port-Mathurin, (No 5), ou sur la liste des proportionnelles.
Au vu de la mobilisation sur le terrain à Pointe-Coton, Mourouk et Grand’Baie, la satisfaction est de mise dans le camp de l’OPR car les partisans et sympathisants de ce parti ont su répondre à l’appel de Serge Clair pour ce pique-nique traditionnel en début d’année, coïncidant avec le démarrage de la campagne. La liste des candidats de l’OPR ne présente pas de grosses surprises, sauf qu’elle est caractérisée par un mélange de sang nouveau et de cadres politiques expérimentés comme Franchette Gaspard Pierre-Louis, Simon Pierre Roussety ou encore Jean Daniel Baptiste.
Pour la prochaine joute régionale, Serge Clair a préféré venir briguer le suffrage dans la région No 6, soit Grande-Montagne, considérée comme un fief de l’OPR. Il aura pour colistier Jean Daniel Baptiste. À ce stade de la campagne, règne la confiance d’un comeback de l’OPR à la tête des affaires de Rodrigues autonome après le 5 février.
Dans ses différentes interventions de ces derniers jours, le message de Serge Clair est clair quant au retour de l’OPR et à la rupture de ce qui s’est passé au cours de ces cinq dernières années avec l’autonomie dilapidée par l’équipe dirigeante du MR. Il a dénoncé les pratiques abusives en termes de bribe électoral (donne bagaz) et a demandé au Premier ministre Navin Ramgoolam de veiller à ce qu’il n’y ait aucune ingérence ministérielle durant la campagne électorale pour les régionales.
L’OPR, qui a déjà établi une série de meetings à partir de mercredi, soit successivement à Rivière-Cocos, Soupir, Port-Sud-Est, Grand-Lafouche-Corail et Anse-aux-Anglais, prévoit de présenter son programme électoral. Serge Clair souhaite que 2012 soit l’année du changement en affirmant que l’OPR a la vision pour être au service du peuple de Rodrigues.
Le Mouvement Rodriguais, qui joue gros électoralement avec le scrutin du 5 février, a mis le paquet pour réussir son rassemblement du début de campagne. Les dirigeants du parti, soit le leader et ministre de Rodrigues, Nicolas Von Mally, et le Parliamentary Private Secretary, Christian Léopold, se sont adressés à une assistance gonflée à bloc et acquise à la cause du parti.
Le leader Von Mally mise sur la stabilité et l’unité pour assurer le développement de Rodrigues et convaincre l’électorat de l’île à renouveler le mandat de l’équipe du MR à l’Assemblée Régionale. Il a ajouté que depuis l’avènement du MR à la tête de Rodrigues, l’île a connu un développement accéléré. Il affirme que Rodrigues se trouve actuellement à la croisée des chemins. Il n’a pas manqué de revenir sur le projet de câble optique pour éliminer la fracture numérique entre Rodrigues et Maurice. Il a annoncé que l’appel d’offres de cet important projet sera lancé en mars prochain.
Le PPS Leopold, qui est intervenu, a fait comprendre à la foule que le MR a jeté « des bases solides pour le développement du pays pour les cinq prochaines années. » Il a souhaité voir l’esprit patriotique primer dans la conjoncture politique car « le MR veut donner un signal très fort pour le développement de Rodrigues ».
La liste du MR pour les régionales, menée par le chef-commissaire sortant Gaëtan Jhabeemissar, comprend pas moins de six candidates, dont le tandem Lindsay Castel et Annecy Larose pour affronter Serge Clair et Jean-Daniel Baptiste dans la région No 6 de Grande-Montagne. Ces prochaines élections régionales verront également le comeback au devant de la scène politique d’Alex Nancy, ancien député de Rodrigues à l’Assemblée nationale.
Le vétéran Alex Nancy se portera candidat dans la région No 4 de Baie-aux-Huîtres où techniquement il devra se confirmer soit la victoire de l’OPR soit du MR. La présence d’Alex Nancy dans la région de Baie-aux-Huîtres vise à ramener les « Ti-Bato » égarés avec la scission intervenue au début de l’année dernière suite au départ de Johnson Roussety. D’ailleurs, lors des dernières élections partielles à Rodrigues, le RPR de Johnson Roussety avait damé le pion au MR en enlevant les deux sièges vacants suite à la démission des membres de l’OPR à l’Assemblée Régionale.
Pour sa part, Johnson Roussety fait preuve de réalisme en se disant satisfait de la mobilisation au rassemblement de Grand’Baie, d’hier. « Compte tenu des données sur l’échiquier politique et du fait que le RPR est un nouveau parti, nous continuons à faire notre chemin. Nous allons nous battre pendant la campagne et je maintiens qu’il faudra compter avec le RPR après la répartition des sièges pour les proportionnelles », soutient le leader du RPF.
Johnson Roussety maintient le flou quant à sa participation à ces élections régionales. À un certain moment, il avait annoncé sa candidature au suffrage direct dans la région No 5, Port-Mathurin, face au très populaire Vallimamode de l’OPR et au tandem du MR, Louis Ange Perrine et Marie-Thérèse Clair-Brault. Mais le choix final n’est pas encore intervenu pour Johnson Roussety, qui pourra céder sa place à Lélio Roussety pour Port-Mathurin pour s’installer sur la liste des proportionnelles du RPR. Réponse définitive le 21, jour du dépôt de candidatures.