Les efforts de promotion touristique de Rodrigues génèrent les premiers dividendes. Ainsi, les derniers chiffres officiels par rapport à l’arrivée du nombre de touristes dénotent une progression d’au moins 10 000 de plus en 2015 par rapport à l’année précédente. Commentant cette performance au cours de la semaine écoulée, Richard Payendee, commissaire au conseil exécutif à l’Assemblée Régionale de Rodrigues, s’est déclaré extrêmement satisfait de l’évolution de la situation. De son côté, le chef commissaire, Serge Clair, qui a procédé récemment à l’inauguration de la route reliant Montagne-Chérie à Mourouk, a souligné l’importance de l’infrastructure routière dans le développement du secteur touristique dans l’île, facilitant du même coup tout déplacement d’un coin de l’île à un autre.
Ainsi, en 2015, 64 197 touristes ont visité Rodrigues, comparativement à 54 294 en 2014. Cette pointe représente plus qu’une fois et demie la population de l’île. Il a attribué la bonne santé de ce secteur économique aux efforts déployés de tout un chacun. De ces 64 197 visiteurs, deux sur trois (66,7%) sont des Mauriciens, soit 42 877, tout en remerciant ces derniers pour leur soutien dans la conjoncture.
Le commissaire Payendee a mis l’accent sur les retombées de la campagne de promotion touristique menée l’année dernière, notamment en France, à Maurice et à La Réunion. Il a situé l’importance du Stimulus Package alloué par le gouvernement de Maurice dans la progression du nombre de visiteurs. Il n’a pas manqué d’exhorter les Rodriguais à conserver leur sens de l’accueil et de l’hospitalité. L’éventail d’activités et d’attractions, comme le festival de kite-surf et de tyrolienne, et l’ouverture prochaine d’une tyrolienne à Cascade-Pistache de même que des sauts à l’élastique, devrait faire progresser davantage le secteur.
Par contre, l’île résiste encore à l’introduction du ski nautique à moteur. Le commissaire Payendee a ajouté que des demandes ne sont pas encore considérées par l’Assemblée Régionale en vue de conserver l’idée de Rodrigues comme destination et île écologiques.
Pour l’année qui démarre, Rodrigues a déjà élaboré sa stratégie, incluant une nouvelle tournée promotionnelle à Maurice aussi bien que l’organisation d’un salon du tourisme à Rodrigues. Richard Payendee a mis en exergue le caractère différent du salon. « Cette manifestation vise à permettre aux opérateurs de découvrir Rodrigues dans la pratique ou encore à mieux sentir l’âme de cette île unique au monde. Ce sera un genre d’éductour pour plusieurs pays, où ils auront l’occasion de découvrir la culture, la gastronomie, la plongée, les régates, la pêche, la façon de vivre, les randonnée, la musique et la danse », ajoute-t-il. Rodrigues compte s’appuyer sur l’expertise étrangère, dont celle de la France, pour mettre à exécution cet ambitieux projet.
Une police du tourisme sous le contrôle du sergent Ehram Philippe sera constituée pour assurer un meilleur contrôle de la situation et pour lutter contre les contrevenants, susceptibles de donner a bad name au tourisme de Rodrigues. Une priorité sera de mettre hors d’état de nuire ceux qui proposent du faux miel de Rodrigues aux touristes avec des tests effectués au réfractomètre. Il a annoncé également l’interdiction des véhicules sur les plages, qui seront clôturées.
D’autre part, Rodrigues se donne les moyens sur le plan de l’infrastructure pour accueillir un plus grand nombre de visiteurs. La Commission des Infrastructures publiques a conclu l’année 2015 avec la mise en opération de deux gros projets, en l’occurrence l’ouverture officielle de la nouvelle route reliant Montagne-Chérie à Mourouk, au coût de Rs 50 millions, et la réouverture du Pont-des-Soupirs à Anse-aux-Anglais (Rs 10 millions). Avec la livraison de la première route, l’accès de Montagne-Chérie vers Mourouk et Port Sud-Est est officiellement ouvert au public.
Ce projet, qui avait démarré vers mi-2015, avait été confiée à la firme Colas. Le chef commissaire, qui avait à ses côtés le commissaire Simon Pierre Roussety, a parlé de l’importance des routes dans le désenclavement des villages et dans l’amélioration du déplacement des visiteurs. « Une route relie les villages. C’est pour cela que nous misons sur la construction ou le réaménagement des routes dans différentes régions de Rodrigues. Une route est absolument nécessaire, car elle rend service à la population avec le transport de marchandises vers les boutiques. On peut aussi découvrir la beauté du paysage de Rodrigues. Les routes représentent également un apport considérable dans la promotion et le développement du tourisme dans l’île », déclare-t-il.
Le projet de construction du Pont-des-Soupirs, qui datait de 2008, a été concrétisé par le gouvernement régional en 2015, qui répondu aux doléances des villageois d’Anse-aux-Anglais par rapport à l’état défectueux de ce pont. L’ancien pont qui avait été construit en 1971 montrait des signes d’affaiblissement et représentait un danger pour les usagers.
« Ce pont apporte une autre coup d’oeil au village d’Anse-aux-Anglais. Je demanderai au comité villageois d’en prendre bien soin et de le nettoyer », déclare Serge Clair, en ajoutant que ce village étant très fréquenté par les touristes, ses habitants sont appelés protéger le cachet authentique des lieux.