Après la boxe et le volley-ball, ce sera au tour du judo de faire vibrer le gymnase Malabar dans deux semaines à l’issue d’une compétition qui réunira Maurice, La Réunion, Seychelles, Madagascar et Rodrigues bien évidemment. Pour le président du comité régional et ancien  international, Jean-Paul Azie, la tenue de cette compétition a un parfum très particulier pour les locaux surtout en marge de l’organisation des Championnats d’Afrique seniors en juin prochain ( du 25 au 29). Une belle occasion à saisir, car selon Jean-Paul Azie, ce n’est pas tous les jours qu’autant de Rodriguais ont la chance de briguer une place en sélection.
A deux semaines de la compétition, les préparatifs vont bon train, a déclaré Jean-Paul Azie. Il a ainsi tenu à remercier la Commission de la Santé et des Sports, organisatrice de cette compétition avec le comité régional, qui a pris en charge toute la logistique entourant l’organisation de cette compétition. Le comité régional étant lui responsable de la partie purement technique. « Tout se passe bien au niveau de l’organisation. Nous sommes impatients à l’idée de participer à cette compétition et qui plus est, devant notre public. C’est une grande première et nous espérons en profiter pleinement. Nous ferons notre maximum pour réaliser de bonnes performances », a fait ressortir Jean-Paul Azie.
Avec l’objectif de réaliser un bon tournoi et aussi de décrocher des places pour les Championnats d’Afrique seniors, Jean-Paul Azie a indiqué que la préparation a débuté depuis un bon bout de temps. Un stage résidentiel se tient même ce week-end au centre de la commission de la Santé et des Sports de Manique à La Ferme. La cinquantaine de présélectionnés y est conviée avant que la sélection finale de 48 judokas ne soit arrêtée très prochainement. « L’objectif de ce stage est de consolider davantage l’esprit d’équipe. L’accent sera également mis sur la partie psychologique de la préparation », a-t-il expliqué.
Après ce stage, les entraînements s’enchaîneront à un rythme plus soutenu cette semaine avec des demi-journées de préparation de lundi à vendredi. Si au niveau de la préparation, Jean-Paul Azie n’a pas à se plaindre, en revanche, le seul point d’interrogation demeure ses deux leaders championnes de Maurice sortantes, nommément Jessica Samoisy (-70 kg) et Stacy François (-48 kg). La première s’est même imposées au tournoi international de La Réunion, le mois dernier, alors que la seconde s’était elle distinguée à l’Africa Open de l’année dernière, à Maurice. « Ces deux judokates sont actuellement en formation pour intégrer la force policière. Une demande de release a été effectuée, mais aucune réponse n’a été obtenue. Nous espérons que la situation se débloquera, puisque nous comptons beaucoup sur elles », a expliqué Jean-Paul Azie.
Ce dernier a souligné que le fait même que la fédération se servira de cette compétition comme épreuve qualificative pour les Championnats d’Afrique de juin prochain va motiver davantage ses judokas. « Beaucoup de nos judokas n’ont pas la chance de disputer les épreuves de sélection qui se déroulent à Maurice. Cela faute de moyens. Nos judokas auront une belle occasion de faire valoir leurs talents et devront saisir cette belle opportunité. En tant qu’ancien judokas, ce genre de compétition procure une sensation très particulière et j’espère que cela va motiver encore plus nos judokas », a-t-il avancé.
Le fait même d’évoluer pour la première fois devant leur public sera un aspect très important de la compétition. Car comme cela a été le cas lors des compétitions de boxe et de volley-ball, les Rodriguais viendront en nombre pour pousser leurs compatriotes. Selon Jean-Paul Azie, il y aura une très grosse pression et les Rodriguais devront être en mesure de surpasser cette étape. « Nous avons une jeune équipe et je suis convaincu qu’elle sera à la hauteur. Cela fait un bout de temps que nous travaillons sur ce tournoi et je suis satisfait du comportement de nos athlètes. Nous avons de bons judokas, à l’image de Jérémie St Pierre (-60 kg) et de Jeff Albert (-90 kg) entre autres, sans compter Jessica et Stacy si elles puissent se libérer. Je pense donc que nous pouvons bien faire », a-t-il dit. Soulignons que les 48 judokas qui seront retenus pour la compétition évolueront sous les couleurs de la MCB, partenaire de la Commission de la Santé et des Sports dans l’organisation de cette compétition.