Dimanche a été une véritable journée de célébrations avec en toile de fond l’eau, que ce soit l’océan ou encore le redémarrage des activités à la piscine de Maréchal sous l’égide de la commission des Sports et du patronage du bureau du chef-commissaire. L’engouement de tout Rodrigues était à peine dissimulable, que ce soit sur la plage de Pointe à L’Herbe, Corail, avec les voiles voguant au gré des éléments sur une mer d’azur ou encore sur l’exaltation affichée sur le visage des petits et grands s’adonnant aux joies de la piscine rouverte.
Les passionnés de la mer et surtout des régates de l’île Rodrigues s’étaient donné rendez-vous pour cette manifestation en pleine mer sur le thème « La Science et la Voile » dans le cadre des manifestations relatives à la Caravane de la Science organisée par le Rajiv Gandhi Science Centre. Certes, le ministre de l’Enseignement supérieur, Rajesh Jeetah, avait donné le coup d’envoi des régates. Mais en prenant l’avion sur le champ pour rentrer à Maurice, il a raté le clou du programme.
Car pas moins d’une quarantaine d’embarcations venant de différentes régions côtières de l’île s’étaient faites inscrire aux compétitions pour cette journée spéciale en mer. Mais les habitués de ce genre d’événements ont tenu à saluer la mémoire d’une grande fanatique des régates, Marie Jeanne Larcher. Cette dernière est décédée le 21 août.
Pourtant dès qu’elle avait été informée de l’organisation des régates de dimanche dernier, Marie Jeanne Larcher, reconnue pour son dynamisme et son enthousiasme, s’était engagée à préparer son bateau en bois, baptisé Cesario pour cette journée de compétition. Il faut savoir que les préparatifs démarrent bien avant le Jour J des régates.
Cesario, de feue Marie Jeanne Larcher, a fait honneur à sa réputation et a rendu un véritable hommage à son ancienne propriétaire en remportant de manière magistrale la régate dans sa catégorie devant un public, comprenant des membres et des connaissances de la famille Larcher. Les équipages du Félone et du Liberté n’ont pu faire grand-chose face à l’étalage de la classe et de l’expérience des barreurs de Cesario.
Les régates de Pointe à l’Herbe Corail ont vu une quarantaine d’embarcations s’aligner au départ dans six catégories différentes. Les membres du public, qui avaient fait le déplacement, se sont littéralement régalés, dès le départ avec la course des participants sur une cinquantaine de mètres pour regagner leurs embarcations respectives et dresser les mâts avant de prendre le large. Le trajet en mer comprend des pièges avec tantôt la joie de voir son favori dominer l’épreuve et tantôt la déception décryptée par les faits et gestes en assistant, impuissant de la plage, le démâtage de l’embarcation préférée en mer.
En effet, dès la première régate, le suspense était de mise. L’Invincible, grand favori, faisait figure de vainqueur. Mais tout d’un coup, le sort s’est jeté contre l’équipage, qui se donnait à fond au plus grand plaisir de ses fans à terre. L’Invincible, qui voulait à tout prix prendre ses distances du bateau en deuxième position, Turbo, allait être victime d’une fausse manoeuvre.
L’Invincible a été submergé coupant net les efforts des membres d’équipages. Ces derniers ont dû regagner le rivage à la nage alors que le patron était resté à bord pour écoper l’eau. Des membres de la National Coast Guard, déployés sur le parcours des régates, sont intervenus pour remorquer L’Invincible à terre. C’était beaucoup plus de peur que de mal dans la circonstance avec un gros chagrin pour les partisans de L’Invincible.
Akiam Lamvohee, président du comité des régates à Rodrigues, s’est déclaré extrêmement satisfait du déroulement de cette manifestation. « Il est vrai que la marée n’était pas à son top niveau pour l’organisation des régates. Mais l’essentiel était la participation des bateaux et le public, qui s’est déplacé, a assisté à un véritable spectacle grandiose », fait-il comprendre alors que les vainqueurs dans les autres catégories ont pour nom Bébète Dangereux, Scorpion, Fighters ou encore Météo raflant des prix variant de Rs 10 000 à Rs 6 000 chacun.
Toujours dans la journée de dimanche, un véritable gala s’est déroulé à la piscine de Maréchal. En lever de rideau, le baptême de la piscine avec le commissaire aux Sports, Ismaêl Vallymamode, balancé dans la piscine, et donnant une véritable démonstration de brasse dans la piscine. Outre la piscine normale, soit de 50 mètres de long, le complexe de Maréchal comprend également une infrastructure pour accueillir les plus petits et les non-initiés, dont une petite piscine et le toboggan.
Intervenant à cette occasion, le chef-commissaire, Serge Clair, a eu une pensée particulière pour l’ancien commissaire aux Sports, Nicolson Lisette, la cheville ouvrière de ce bijou pour les Rodriguais au coût de Rs 82 millions. Il a annoncé la construction de piscines à base d’eau salée dans différentes régions côtières de l’île. La réhabilitation de la piste synthétique de Camp-du-Roi fait également partie des priorités du gouvernement régional.
La cérémonie de réouverture de la piscine de Maréchal a été également l’heure de la récompense et de la reconnaissance des efforts des athlètes de Rodrigues sur le plan régional et international, dont la remarquable prestation de la judo Kate Christine Legentil aux récents Jeux Olympiques. Un spectacle avec la participation des danseurs et danseuses de l’Orange Dance Academy était également au programme.