« Jusqu’à preuve du contraire nous sommes ‘safe’ à Rodrigues », a déclaré l’adjointe au Chef commisaire, Franchette Gaspard-Pierre Louis, et porte parole du High Powered Committee on Coronavirus, lors d’une conférence de presse, il y a deux jours.

L’île, qui jusqu’à l’heure n’a pas officiellement enregistré de cas de contamination au Covid-19, compte deux patients en isolement à l’hôpital de Mont-Lubin, dont un Réunionnais.

Ce dernier qui est arrivé dans l’île le 15 mars, s’est présenté à l’hôpital avec des maux de gorge et en toussant. Même s’il n’était pas fiévreux, ce dernier a été placé en isolement. Les personnes avec lesquelles il était en contact ont été priées de rester en isolation chez elles.

Quant à la deuxième personne en isolation surveillée, il s’agit d’une femme dont l’état de santé est stable. Néanmoins des prélèvements ont été effectués et envoyés à des fins d’analyses à Maurice, par le Dornier.

Par ailleurs, deux vacanciers français ont été rapatriés à la Réunion par un jet privé, mercredi matin. « Nous avons reçu une demande de l’ambassade de France pour qu’un jet privé les ramène à La Réunion. Nous avons accepté cette requête à l’unique condition que personne ne descende de l’avion. Cette condition a été respectée », a déclaré Franchette Gaspard-Pierre Louis.

L’île qui sera approvisionnée le 4 avril et n’est pas en rupture de stock. La dernière livraison en produits alimentaires, gaz ménager, carburant, de nourriture pour les animaux a eu lieu il y a quelques jours.

Si la commissaire Franchette Gaspard Pierre Louis a expliqué que « la situation est plus gérable qu’à Maurice », elle concède néanmoins qu’il y eu une manifestation de colère dans un centre de quarantaine. Rodrigues, a-t-elle fait ressortir, a dû prendre la décision de placer ceux qui rentraient de Maurice, où sévit le Coronavirus, en quarantaine par mesure de sécurité.

Elle a également annoncé l’arrivée d’équipements dans l’île par le Dornier.

Par ailleurs, il nous revient que des employés de l’aéroport de Plaine Corail et de différents services devant se rendre sur place, déplorent l’absence de mesures de sécurité et préventives, pour eux ainsi que les passagers qui y ont récemment débarqué.