Source : www.explorra.com

La CID de Port-Mathurin a mis la main sur un dénommé Jhonny Alas, 37 ans, soupçonné d’avoir commis un vol par effraction dans un magasin d’électroménager à Camp-du-Roi, Rodrigues, dans la nuit du 1er au 2 janvier, et ce alors que le commerce était fermé. Fait insolite : ce récidiviste, qui habite la localité, a bénéficié de la complicité d’un… chat. Pour ce faire, il avait emmené l’animal avec lui et l’aura lâché une fois à l’intérieur avant de faire main basse sur des téléphones portables et des montres. Le système d’alarme s’étant déclenché, le gardien affecté à la sécurité du magasin a fait un tour dans les rayons. Mais en apercevant le chat, il s’est dit que ce dernier avait dû déclencher l’alarme et n’a donc pas alerté la police. Ce n’est que le matin suivant que le responsable du commerce a remarqué que Rs 150 000 de produits avaient été dérobés.

Des éléments du Scene of Crime Office ont été mandés sur place afin de relever des indices. Les policiers ont toutefois rapidement soupçonné un certain Jhonny Alas, qui avait déjà volé un cellulaire dans le même magasin quelques années auparavant. Ayant à l’époque présenté ses excuses, la direction n’avait alors pas porté l’affaire à la connaissance de la police.

Une équipe de la CID, menée par le sergent Perrine et les constables Collet et Lamvohee, a plus tard arrêté le récidiviste à Mont-Lubin alors qu’il tentait de vendre une partie des objets volés. Une somme de Rs 10 000 a également été récupérée sur lui. Une perquisition de son domicile n’a cependant débouché sur rien. Quant au suspect, il a été emmené au QG de la CID de Port-Mathurin pour y être interrogé. Il est ensuite passé aux aveux. À noter que le suspect en est à sa 11e arrestation, toujours pour des cas de vols. Après une nuit passée en détention, Jhonny Alas a été traduit au tribunal de Port-Mathurin mercredi, où une accusation provisoire de vol par effraction a été logée contre lui. La police ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il demeure en détention préventive. L’enquête se poursuit sous la supervision de l’assistant surintendant de police Raomah.