L’enquête sur le meurtre atroce de Jean-Marc Spéville, âgé de 34 ans, dans les ravins de Cascade Pigeons à Rodrigues a connu d’importants développements en fin de semaine. La meurtrière présumée Vanessa Varden, âgée de 25 ans et habitant La Fouche Corail, a comparu ce matin devant le tribunal de Port-Mathurin. Elle a été reconduite en cellule policière pour la suite de l’enquête. Jacques Désiré Laval Augustin, en détention policière depuis mercredi, se plaint d’actes de brutalité policière, faisant état de blessures essuyées au pied au cours de son interrogatoire musclé. À ce matin, il était question que des limiers de la Major Crimes Investigation Team soient dépêchés à Rodrigues pour conclure l’interrogatoire du suspect, qui nie les accusations portées contre lui.
L’arrestation et l’inculpation provisoire de Jacques Désiré Laval Augustin sont venues apporter un démenti à la thèse défendue par Vanessa Varden selon laquelle elle aurait agi seule lors de l’agression mortelle de Jean-Marc Spéville aux abords de Cascade Pigeons dans les hauteurs de Port-Mathurin le jeudi 23 février. La version des faits d’un témoin oculaire de la dernière partie de la séquence du drame est venue confondre cette suspecte.
L’existence de ce témoin avait été signalée aux membres de la CID de Port-Mathurin engagés dans cette enquête. Le témoin avait surpris une conversation entre Vanessa Varden et Jacques Désiré Laval Augustin le jeudi 23 février après le crime à l’arrêt d’autobus de Malabar. Lors des échanges entre les deux, la meurtrière présumée aurait tout simplement lâché que « li ti tro zalou mwa sa boug-la ».
Jacques Désiré Laval Augustin (40 ans), contracteur de son état et habitant Pompée à Sainte-Famille, avait été par la suite vu dans les environs de la maison où se déroulait la veillée mortuaire de Jean-Marc Spéville. Il aurait fait le va-et-vient devant la porte de la maison de la victime à plusieurs reprises sur sa moto de la marque Lifan. Il s’était même permis de présenter ses condoléances au frère de Jean-Marc Spéville.
Le hic était que le complice n’était pas en bons termes avec le frère de la victime. Ils s’étaient disputés pour une affaire d’argent dans l’exécution d’un contrat et le cas avait fait l’objet d’une enquête policière. Au cours de son interrogatoire dans la nuit de mercredi à jeudi, Jacques Désiré Laval Augustin a soutenu qu’il se trouvait chez un mécanicien au moment du meurtre du jeudi 23 février.
Mais cet alibi n’a pas tenu, le mécanicien en question ayant nié avoir rencontré le suspect quand il avait été confronté à ces détails par les policiers de Rodrigues. Entre-temps, il a déjà comparu devant le tribunal de Port-Mathurin, où une accusation provisoire de meurtre a été logée contre lui. L’enquête policière se poursuit avec Jacques Désiré Laval Augustin accusant des policiers d’actes de brutalité sur sa personne.
La comparution en cour de Vanessa Varden a attiré une foule de curieux. La présumée suspecte avait toutefois tenté de rester incognito en se présentant en tenue des plus décontractées, avec même un t-shirt arborant l’inscription “Police” en vue de tromper les esprits. Mais en vain…