• Supermarchés et boutiques désormais ouverts jusqu’à 14h
  • En fin de semaine dernière, les autobus ont repris leurs opérations avec le marché de Port-Mathurin rouvert samedi

L’annonce de la soirée de mardi dernier constitue un vent d’espoir qui a balayé Rodrigues. En effet, les 216 personnes, qui se trouvaient en quarantaine, dont 52 membres du personnel soignant, ont subi des tests qui se sont révélés négatifs au virus. Ce développement a été salué indistinctement par toute la population avec le départ de ces personnes de quarantaine dès mercredi matin. Le vécu de cet événement.

À Port-Mathurin, près du centre de quarantaine de l’hôtel Le Flamboyant, on notait depuis très tôt ce mercredi matin une certaine animation, des bus venant en effet récupérer des proches de personnes jusque là en quarantaine, certains emportant avec eux les bagages de ceux ayant débarqué à l’aéroport les 21 et 22 mars derniers. À l’instar de Jean-Noël, venu prendre son frère. « Mari serie. Mo frer pe sorti. Depi 15 zour pa finn trouv li malgre ki li ti dan Rodrig mem. La mo pe vinn sers li e nou pou kwi enn bon manze tanto. Sa pou bizin fer enn fet parski li bien e nou ti pe trakase boukou. Lafami finn soulaze. »

Les membres du personnel soignant se disaient eux aussi soulagés. Selon eux, la quarantaine n’aura pas été facile. Une infirmière témoigne : « Nou osi nou ti an konfinman, finn bien fatige e travay-la pa ti fasil. Nou finn santi nou a risk e ti ena bann dimounn ki ti an konfinman bien zanti, mais ti ena osi sertin ki ti krwar zot dan enn lotel 5 etwal, pe fer touris. Ena boukou zafer zot ti fer konplaint, lor manze, dilo, lasam… » Une Française résidant à Rodrigues se dit pour sa part « satisfaite » et a tenu à remercier le personnel soignant ainsi que les policiers, qui l’ont soutenue « dans ce moment de doutes et d’incompréhension ». Tout en admettant le caractère inédit de son aventure, ajoutant que c’est « la première fois de (sa) vie » qu’elle vivait cela, elle reconnaît que l’angoisse du début a progressivement disparu au fil des jours.

Tous ne partagent cependant pas son avis. Un jeune homme qui se trouvait lui aussi en confinement, se dit ainsi « pas satisfait du tout », disant même s’être cru « en prison ». Et d’expliquer : « Ti met nou dan sant karantenn Baladirou, e nou ti ena plis ki 50 dimounn. Nou ti ena 5 kamarad e nou finn dir o e for ki nou pa satisfe ek fason pe tret nou. Nou ti pe dormi lor matla par ter, pa ti ena dilo e fas a tou sa bann problem-la. » Le jeune homme poursuit : « Apre 4 zour finn tir tou dimounn dan sa sant-la e finn les selman nou 5 kamarad-la. Zot finn bien sever ar nou, kouma dir nou ti dan prizon. Ler nou dir nou pa dakor ek sa tretman-la, zot amen SMF ek lisien lapolis ek fusi. kouma dir nou bann prizonie. Mo finn gagn mouss dan manze e ena zour nou finn atann disik vini ver midi pou nou bwar dite. E Air Mauritius pa finn dir nou ki nou pe al dan karantenn kan nou ti aeropor Moris. Si mo ti kone pe al dan karantenn, mo pa ti pou vini. »

D’autre part , le High Powered Committee a annoncé les décisions, allégeant le poids psychologique sur la population en confinement.  En premier lieu, les supermarchés pouvaient recevoir leurs clients jusqu’à14h. Même heure de fermeture pour les boutiques et boulangeries, qui ouvriront cependant leurs portes à 6h. A noter que seuls les commerces d’alimentations sont autorisés à opérer. Les bus ont repris leurs opérations  depuis vendredi, et ce de 6h à 15h. Quant au marché de Port-Mathurin, il rouvrira ses portes ce samedi aux petites heures du matin, pour fermer à midi.

Dimanche, jour de la fête de Pâques, tous les commerces de l’île étaient fermés. Le public n’ a pu aller à la plage, pas plus d’ailleurs qu’à la discothèque. Le confinement a de fait été maintenu. Jusqu’à la fin de la semaine, il n’y a pas eu de cas de COVID-19 dans l’île. Le porte-parole du High Powered Committee a cependant estimé que « les choses ne seront plus pareilles » et que « la prudence sera toujours recommandée car Rodrigues n’est pas sortie de la zone de danger ». En ce qui concerne le Black Rhino, qui est arrivé à Port-Mathurin jeudi, un protocole très strict sera maintenu afin de prévenir tout risque concernant le COVID-19.

Le commissaire de la Santé, Simon Pierre Roussety, en a profité pour lancer un appel à la population. Tout en concédant qu’une « bonne nouvelle est tombée », il estime aussi que la population « doit garder de bonnes habitudes afin de se protéger contre tout danger lié à la santé ». Et de préciser pour conclure que les centres de quarantaine seront « soigneusement nettoyés » avant de rendre les clés aux responsables des hôtels concernés.