Quelque 6 000 parenting packs, un outil de dialogue, destiné aux parents et à leurs enfants, composé d’un DVD contenant 20 clips de 5 minutes chacun et plusieurs livrets sur la sexualité, sont actuellement distribués par le groupe Rogers, dans le cadre de ses activités comptant pour son CSR. Rogers a choisi comme “marraine” de ce projet la vice-présidente de la République Monique Ohsan-Bellepeau. Celle-ci a d’ailleurs présidé au lancement du parenting pack, mercredi au siège de Rogers.
« Nous espérons que tous les parents trouveront là un outil approprié et adéquat pour entamer le dialogue sur la sexualité avec leurs enfants », a déclaré Audrey d’Hotman de Villiers, directrice du CSR de Rogers, lors du lancement. « Notre espoir, aussi, est que ces parents passent le relais à d’autres parents, pour que l’exercice se poursuive et atteigne le plus grand nombre. »
Le groupe Rogers, pour rappel, dédie son CSR depuis 2007 à la lutte contre le sida, ciblant son action auprès des jeunes. Dans le cadre des études menées par le groupe sur les jeunes et la sexualité, est ressortie, surtout, « la demande de la part des jeunes sondés pour un dialogue franc et sincère sur le sexe avec leurs parents. » Aussi, c’est pour donner les outils adéquats et efficaces à ces derniers que Rogers propose le parenting pack (voir plus loin).
« Combien de parents, eux-mêmes, n’ont pas eu droit à une éducation sexuelle ? » affirme Audrey D’Hotman. « De ce fait, pour qu’il n’y ait pas de risque de mauvaise information véhiculée, nous avons opté pour un outil qui a fait ses preuves. » En effet, le parenting pack, a souligné Mme D’Hotman, « a été utilisé et recommandé par PILS (Prévention, information et lutte contre le sida), qui en a fait usage dans le cadre d’un exercice de dialogue entre parents et enfants des écoles ANFEN. »
Notant que le parenting pack est un « projet innovant de Rogers » et louant cette initiative, Monique Ohsan-Bellepeau affirme : « Il est question d’éduquer les parents et les enfants. Mais pourquoi est-ce important de le faire ? Je suis moi-même grand-mère et mère. C’est notre devoir, à nous, les aînés, de protéger nos enfants. Et cela, il convient de le faire en toute franchise et avec amour. » La vice-présidente a aussi fait ressortir que « notre rôle premier, en tant que parents et grands-parents, est de nous éduquer dans tous les domaines. Pour ensuite transmettre les bonnes informations à nos enfants. »
Audrey D’Hotman explique que « Rogers a choisi la vice-présidente de la République comme symbole de ce projet car Mme Ohsan-Bellepeau représente la grand-mère nationale ! » La principale concernée souligne : « Les jeunes ont tendance à copier et reproduire ce qu’ils voient leurs aînés faire. Or, parfois, ces jeunes peuvent avoir des comportements dangereux pour eux-mêmes, et ne pas le savoir. Souvent, les jeunes prennent la pornographie comme exemple d’éducation sexuelle et ont, ainsi, une image déformée et fausse de la sexualité. »
« Nous avons ciblé les lieux de travail parce que nous sommes conscients que la majorité des parents se trouvent au boulot ! » a expliqué Audrey D’Hotman, évoquant la distribution des 6 000 packs. « Des écoles primaires et secondaires, publiques ou privées, en auront également un certain nombre. De même que certaines ONG travaillant avec les jeunes et certaines bibliothèques du pays. » Le parenting pack étant volumineux et contenant des outils bien élaborés, son coût de production s’est révélé « assez élevé », a confirmé Mme D’Hotman.
« Le sida est une maladie très grave, a aussi relevé Mme Ohsan-Bellepeau. Ce parenting pack offre une méthode très fraîche, objective et pondérée d’aborder le sujet. Le virus n’affecte pas que la santé de ceux qui en sont atteints, c’est toute la vie du malade qui a un impact, le social, les droits humains, la vie dans son ensemble ».