Le roi du raï Khaled foulera le sol mauricien le vendredi 8 août à 06 h pour l’unique concert qu’il donnera le lendemain au Centre de conférence international Swami-Vivekananda à Pailles. Une initiative qui revient à Maya Events et Adjex Group of companies.
Les fans de celui que l’on surnommait Cheb (le jeune) Khaled, à Oran, sa ville natale en Algérie, auront le plaisir de l’entendre interpréter ses plus belles chansons, qui ont conquis les coeurs, ici et ailleurs, des décennies durant, en live.
D’aucuns se souviendront de « Didi », de son album « Khaled », sorti en 1992 et qui lui vaudra le surnom du roi du Raï. « Didi » est le premier titre en arabe à entrer dans le Top 50, classement français de référence.
Plongé dans la magie de la chanson dès un très jeune âge, Khaled commencera à se produire dans des mariages et des cabarets en Algérie dès l’adolescence, et ce, contre le gré de ses parents notamment son père. Le jeune Khaled, né Khaled Hadj Brahim en 1960, sort son premier enregistrement en 1974, qui passe en boucle sur les radios algériennes. À cette époque, il ne touche pas un sou malgré son succès et est contraint de faire des divers métiers. Lorsque le raï se développe à la fin des années 70, il voit dans ce style urbain une manière « d’exprimer son anticonformisme et son désir de dépasser les tabous ». À dix-sept ans, il a déjà enregistré cinq albums et est une star en Algérie. À 20 ans, il rêve de la France, « symbole de la liberté » pour lui mais c’est seulement six ans après qu’il réalise ce rêve en se produisant dans un grand festival à Bobigny, en banlieue parisienne. Il impressionne et entame une carrière française, puis européenne, ensuite internationale.
Khaled décide de s’installer en France devant la montée de « l’intolérance dans son pays ».
Après « Didi », il fera son grand retour avec « Aïcha », un single qui annonce le futur album Sahra du nom de sa fille Sarah. Il se produit en France et fait une tournée internationale en Amérique du Sud, puis en Tunisie et à Alger en 2000.
En 2010, il revient pour la cérémonie d’ouverture de la coupe du monde en Afrique du Sud, où il chante « Didi ». En 2012, il se produit au festival Mawazine, à Rabat, au Maroc et y attire 175 000 personnes. Au cours de la même année, il sort son dernier album « C’est la vie », dont on entendra certainement quelques morceaux lors de son unique concert à Pailles, le samedi 9 août. Parmis les morceaux qui ne manqueront pas de faire frémir ses fans, l’on note aussi « El har be wani », « C’est la nuit », « Papa », « Serbi Serbi », « Sahra » ou encore « Wahrane », morceau figurant sur l’album « Khaled » qui est un hommage rendu à Oran. La soirée demarrera à 20 heures et devrait durer deux heures, fait ressortir Koumar Audavdjee de Maya Events.
Khaled arrive à Maurice vendredi prochain et il repart le dimanche 10 août.
Les billets pour cet unique concert sont en vente chez Maya Bijoux, à Bagatelle et Mado Parfums. Informations et réservations sur le 468 83 83.